mercredi,7 décembre 2022
AccueilDerniers articlesGabon: le piteux état de l'axe Franceville-Moanda

Gabon: le piteux état de l’axe Franceville-Moanda

Ecouter cet article

Au moment où on rentre inexorablement dans la saison des pluies, les populations gabonaises commencent à réfléchir sur le calvaire qu’elles devront une fois encore subir, notamment en matière de déplacement. C’est le cas des populations empruntant l’axe Franceville-Moanda dans la province du Haut-Ogooué, où la dégradation de la route se poursuit au point de laisser place à des nids-de-poule au grand désarroi des riverains empruntant ce tronçon routier.

La problématique de la dégradation du réseau routier national est loin d’avoir trouvé son épilogue malgré les discours de bonne volonté du gouvernement. En effet, à chaque retour de la saison des pluies les populations ne savent plus à quel saint se vouer notamment en matière de déplacement du fait de l’état piteux des infrastructures routières de fortune.

Le dernier fait en date est le tronçon routier permettant de rallier les villes de Franceville et Moanda, dans la province du Haut-Ogooué. Une situation consécutive aux intempéries survenues dans la localité au fil des années et au manque d’entretien, et qui d’ailleurs, ont occasionné de nombreux dégâts au grand dam des populations. « Les fissures, les trous, l’herbe qui rejoint la chaussée sont autant de problèmes que connaît ce trajet. Avant on le faisait en 25 ou 30 minutes mais aujourd’hui, vous avez parfois jusqu’à 1 heure et plus pour ceux qui ne maîtrisent pas la route pour rallier les deux villes. Et cette dégradation se fait au vu de tous sans que personne n’agisse » a déploré un riverain au quotidien L’Union.

Si cette route résistait à l’usure du temps, c’était grâce à la « petite reine », la Tropicale Amissa Bongo qui avait pour habitude de traverser les deux villes. Mais le contexte sanitaire lié à la propagation du covid-19 qui a conduit à l’annulation de la compétition  fait que les deux localités en paient le prix en ne bénéficiant plus depuis deux ans de travaux qui étaient effectués avant la compétition. Les regards sont donc tournés vers le ministre des Travaux publics, de l’Equipement et des Infrastructures Léon Armel Bounda Balondzi. Lequel devrait se pencher sur la question pour qu’enfin les populations du Haut-Ogooué trouvent le bonheur d’avoir une route praticable et puissent rallier les autres provinces du pays.

Andy Marvine Nze
Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x