dimanche,18 avril 2021
AccueilDerniers articlesGabon: le personnel de l’Hôpital Benjamin Ngoubou de Tchibanga en grève

Gabon: le personnel de l’Hôpital Benjamin Ngoubou de Tchibanga en grève

Face au mépris affiché par la Direction générale du Centre Hospitalier Régional  Benjamin Ngoubou de Tchibanga (CHRBNT), les agents de cette structure hospitalière ont décidé de hausser le ton en annonçant leur entrée en grève. Motif, le non-paiement de plus de 18 mois de primes de garde ainsi que de 2 mois de salaires des agents de la  main d’œuvre non permanente.

A l’instar de plusieurs agents d’autres secteurs, les fonctionnaires de la Santé sont en ébullition ces derniers temps. Après la main d’œuvre non permanente du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), c’est au tour du personnel soignant du Centre hospitalier régional Benjamin Ngoubou de Tchibanga de monter au créneau. D’après notre confrère de Top Infos Gabon, depuis l’épuisement du préavis de grève, ces derniers ont unanimement déserté leurs postes de travail. Créant ainsi une paralysie totale des activités.   

Une démarche qui n’aura pas laissé indifférentes les autorités administratives de la province en tête desquelles le gouverneur de la province de la Nyanga, Nicole Nouhando qui  aurait convoqué une réunion d’urgence pour désamorcer le mouvement d’humeur en proposant une issue plus conciliante aux grévistes. Il faut souligner que dans ce conflit la direction provinciale de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) et la Direction générale de cette structure hospitalière seraient pointées du doigt.

En effet, les agents dénoncent un détournement de près de 200 millions de Fcfa qui auraient été débloqués par la Cnamgs au titre du règlement des frais hospitaliers sur 4 mois. Sauf que jusqu’à présent ces derniers assurent n’avoir jamais reçu un copec de cette enveloppe. Pis le Directeur du CHRBNT, Youssouf Sidibé, brillerait davantage par l’indifférence que par le dialogue. 

Une attitude qui ne favorise pas l’accalmie au sein du centre de santé. Un véritable bras de fer qui aura indéniablement pour principale victime, les populations qui doivent désormais se résoudre à parcourir des kilomètres pour espérer rallier l’hôpital de Bongolo dans la province voisine de la Ngounié.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Bestheinfusion