mercredi,8 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: le paquet de cigarettes oscille désormais entre 3 000 et 4...

Gabon: le paquet de cigarettes oscille désormais entre 3 000 et 4 000 FCFA

Ecouter cet article

Dans une période de confinement total du Grand Libreville qui accentue le spectre d’une rupture des approvisionnements en marchandises, grossistes et détaillants jouent des coudes au grand dam de consommateurs au cœur d’une bataille des prix. Ainsi, de nombreux produits qui s’échangeaient habituellement à vil prix, valent désormais de l’or. C’est le cas du bâton de cigarette. Celui-ci qui se négociait 50 FCFA il y a deux semaines, peut désormais aller jusqu’à 250 FCFA.

Plus un bien est rare, plus il a de la valeur et inversement. C’est la loi du marché. A l’heure où le prix du baril de pétrole alterne entre le moins bon et le pire, le prix de la cartouche de cigarettes lui, crève le plafond. Et pour cause, entre le début de la période de confinement et le moment où nous rédigeons cet article, le prix d’une cartouche de Fine menthol habituellement la moins chère du marché, est passé de 6850 FCFA à un peu moins de 20000 FCFA selon les revendeurs. Dans ce contexte, un paquet qui s’échangeait 685 FCFA en grande surface et 1000 FCFA chez les petits détaillants, se négocie désormais entre 2500 et 3000 FCFA. 

En effet, partie d’un « léger dysfonctionnement dans la chaîne d’approvisionnement » comme l’avait expliqué un haut responsable de la Régie gabonaise des tabacs à nos confrères de Directinfos, cette situation est devenue incontrôlable pour la Direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC), impuissante face à l’ampleur de l’explosion de ce  marché aussi bien clandestin que parallèle. Déjà constaté en novembre dernier lors du mois sans tabac, cette situation se répète donc et interpelle quant à l’absence de contrôle étant donné qu’elle a fait naître un marché encore plus dangereux, celui de la cigarette contrefaite.

Ainsi, il n’est plus rare de trouver sur le marché des cigarettes dont on ignore aussi bien la provenance que la qualité, puisque celles-ci entrent au Gabon par le truchement de réseaux clandestins qui opèrent à la frontière Cameroun-Guinée-Equatoriale-Gabon. Fabriquées et probablement vendues dans d’autres pays en toute légalité, ces marques de cigarettes sont aujourd’hui légion sur le territoire et alimentent ce marché parallèle dans lequel le seul but est de vendre au mépris de la santé (même si au regard du produit cela paraît anecdotique). 

Interrogé par nos soins, de nombreux petits détaillants à l’image de Mamadou, révèlent que « ce marché est désormais tenu par des grossistes chinois qui font la pluie et le beau temps et qui décident quand ils le souhaitent d’augmenter les prix ». Un avis partagé par Francine, tenancière d’un petit commerce de proximité, qui révèle « être obligée de vendre à au moins 2500 FCFA le paquet de cigarettes pour avoir une petite marge en ces temps difficiles ». Pour Joël, un consommateur, cette situation est « de trop après celle de novembre dernier, elle est tout simplement intenable », et pourrait l’obliger à « arrêter de fumer ».

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop