vendredi,4 décembre 2020
Accueil A La Une Gabon: le nouvel ambassadeur de Côte d’Ivoire Nicolas Kouakou appelé à se...

Gabon: le nouvel ambassadeur de Côte d’Ivoire Nicolas Kouakou appelé à se pencher sur le cas Yeo Shifowa 

Arrêté et incarcéré à la prison centrale de Libreville de Libreville au lendemain des évènements tragiques et malheureux de la crise post-électorale d’août 2016, ivoirien Yeo Shifowa Namogoh accusé d’avoir truqué les chiffres de l’élection en faveur du candidat Jean Ping, croupit dans les geôles de « Sans famille » depuis 4 ans. Si son procès devrait avoir lieu ce mois d’août, il n’en demeure pas moins que son incarcération interpelle. Le nouvel ambassadeur de la Côte d’ivoire au Gabon fraîchement nommé vat-il porter un regard sur la situation de son compatriote? Il n’en serait que logique au regard des conditions de détention de cet informaticien. 

Le jeudi 13 août dernier, c’est au palais du Bord de mer que le président de la République Ali Bongo Ondimba a reçu les lettres de Créance de trois nouveaux Ambassadeurs accrédités au Gabon. Exit les ambassadeurs de la République bolivarienne, du Venezuela et du Japon, la Côte d’Ivoire a également présenté un nouveau diplomate en remplacement de l’ancien chef d’état-major des armées Philippe Mangou. Il s’agit de Kouadio Nicolas Kouakou. 

Ce rappel est important dans le présent sujet en ce sens qu’il coïncide avec le retour au devant de la scène de l’affaire de son compatriote Yeo Shifowa Namogoh informaticien accusé par le régime gabonais de « falsification des résultats» et « trouble à l’ordre public » en rapport avec les dernières élections présidentielles ayant donné pour vainqueur Ali Bongo Ondimba. Employé par le candidat malheureux Jean Ping, il avait été accusé d’avoir truqué les résultats de son employeur. 

En détention préventive à la très redoutée prison centrale de Gros Bouquet, Yeo Shifowa Namogoh vivrait dans des conditions presque inhumaines et servirait, selon nos confrères de La Loupe « de valet aux autres détenus bénéficiant d’assistance familiale pour se nourrir et ou obtenir protection auprès des caïds » de cet établissement pénitentiaire

Une situation et des conditions qui devraient très certainement amener Kouadio Nicolas Kouakou, nouvel ambassadeur de Côte d’ivoire au Gabon à se pencher sur le cas de son compatriote aux fins de trouver une issue à la suite de sa détention mais mieux encore, de communiquer et donner des nouvelles à ses proches restés au pays du Cacao. L’attitude du représentant du gouvernement ivoirien au Gabon sera donc scrutée et attendue sur cette affaire. 

A noter que Yeo Shifowa Namogoh est détenu depuis 2016 et pour rappel, le Code de procédure pénale prévoit qu’en matière correctionnelle « la durée de la détention préventive ne peut excéder six mois ». De même en matière criminelle, « la durée de la détention préventive ne peut excéder un an ». Toutefois, même prolongée, la durée maximale de la détention préventive dans les deux domaines suscités ne peut excéder dix-huit mois. Il paraît donc difficilement justifiable qu’un détenu pour présomption de trouble à l’ordre public puisse être incarcéré 4 ans sans possibilité d’être assisté mais aussi sans possibilité de liberté provisoire. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion