Gabon: le nouveau-né d’une sourde-muette kidnappé à l’hôpital Sino-gabonais de Libreville

Tsona Pauline et son bébé avant le triste évènement © D.R

Tsona Pauline une jeune fille sourde muette qui a enfanté d’une fille le mercredi 20 février dernier à l’hôpital de coopération sino-gabonais sis à Belle-Vue dans le 4ème arrondissement de Libreville est plongée dans l’amertume la plus totale. Pour cause, son bébé a été volé à son affection ce vendredi 21 février par une dame ayant usurpé l’identité d’une infirmière de cet établissement hospitalier.



Si l’urgence liée à l’insécurité est orientée vers les espaces commerciaux comme les marchés ou dans les quartiers dits populaires, elle tend à se généraliser. Pour ainsi dire qu’aucun espace de vie n’est aujourd’hui épargné d’acte de délinquance à grande ou petite échelle. Et ce n’est pas le Kidnapping d’un nouveau-né d’à peine  1 jour dans un hôpital para-public par une supposée infirmière qui viendra rassurer les populations de Libreville en particulier et du Gabon en général qui se sentent plus que jamais en danger.

La triste scène a eu lieu en après-midi ce jeudi  21 février 2019 au sein de l’hôpital sino-gabonais à Belle Vue 2. Tsona Pauline la maman sourde et muette de 23 ans est aux côtés de son bébé et de sa soeur aînée en partance car les heures de visite étaient finies.  Une fois la grande soeur rentrée, une femme fait irruption dans la chambre prétextant être infirmière et devant conduire l’enfant en salle de vaccin. Etant dans un hôpital réputé sérieux, elle accepte de se départir un moment de son bébé.

Malheureusement, l’enfant ne reviendra plus jamais à sa maman car la femme non identifiée jusqu’à présent s’est semble-t-il volatilisée. Contactée par Gabon Media Time, la soeur aînée de la maman victime témoigne.  « Ma petite soeur est inconsolable. Moi-même j’étais à l’hôpital 3 heures avant que l’enfant ne soit kidnappé. Puis l’hôpital m’a informée vers 18 heures. La dame a dit à Pauline qu’elle est infirmière et que l’enfant va pour le vaccin. Elle essaye de me décrire la kidnappeuse, je reconnais l’avoir vue hier dans la chambre où elle sillonnait », s’est-elle confiée.

Informés du kidnapping, les agents des forces de police du commissariat de Belle -vue sont intervenus et  ont auditionné tout le personnel et les usagers présents mais aucune langue ne s’est déliée. La famille et les autorités publiques prient toute personne ayant vu ou ayant eu vent de cette affaire de bien vouloir au nom de la bonne foi, venir au commissariat le plus proche de son habitation afin d’aider à retrouver le nouveau-né kidnappé. Pour l’heure la maman ne cesse de pleurer sa jolie petite fille.

Laissez votre commentaire