lundi,19 avril 2021
AccueilA La UneGabon: le nouveau DG du CGC prend langue avec ses collaborateurs de...

Gabon: le nouveau DG du CGC prend langue avec ses collaborateurs de l’ADL, du Port-Môle et d’Antares

Nommé directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) à l’issue du Conseil des ministres du 22 janvier dernier et officiellement installé le 3 février, Pierre Moïse Mba entend booster les activités de cet établissement public. Dans la droite ligne de cette ambition, le nouvel homme fort du CGC a bouclé ce vendredi 5 mars, une mini tournée qui l’a tour à tour conduit à l’Aéroport de Libreville (ADL), au Port Môle et au Port d’Antares.

Lors de sa prise de fonction le 3 février dernier, Pierre Moïse Mba avait déclaré « le retour à l’autonomie de gestion du CGC se fait à un moment particulier, marqué par la crise du Coronavirus et une conjoncture internationale défavorable ». Il faut dire qu’effectivement, la crise de la  Covid-19 a mis à mal, le trafic à la fois aérien et ferroviaire. Néanmoins, comme il l’avait également rappelé, « le CGC devra se remettre au travail afin de retrouver sa situation d’antan ».

Ainsi, fort de cette ambition, le nouveau patron du CGC qui entend « restaurer l’autorité de l’Etat tout en améliorant le cadre de travail de ses collaborateurs », s’est ce vendredi, rendu successivement à l’Aéroport de Libreville (ADL), au Port Môle et au Port d’Antares. Prenant langue avec ses collaborateurs, Pierre Moïse Mba a pu se rendre compte des difficultés opérationnelles que rencontrent ces derniers, notamment en ce qui concerne le contrôle les Bordereaux d’Identification Électroniques de Traçabilité des Cargaisons (BEITC).

Rappelant par la suite à ses chefs d’antennes le rôle important qu’ils ont à jouer dans le développement du CGC, l’ancien Directeur financier de Panalpina qui n’a pas manqué de souligner que l’entité dont il a désormais la charge, se doit également de « protéger le consommateur gabonais », les a invités à « améliorer la procédure de collecte ». Une collecte au cœur de la stratégie de diversification et de croissance d’une entité, censée « encadrer le trafic maritime, la négociation des taux de fret, la promotion et l’assistance aux chargeurs ».

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Bestheinfusion