Gabon: le nombre de tuberculeux a doublé en dix ans

L'Hôpital de Nkembo à Libreville © D.R

Le mardi 17 avril 2018, le secrétaire général du ministère de la Santé Guy Patrick Obiang Ndong, a annoncé lors d’une cérémonie de dépistage au centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL), que le nombre de malades de la tuberculose était passé de 3382 en 2007 à 6000 en 2018, faisant de la maladie l’une des infections les plus meurtrières au Gabon.

C’est ce qui ressort d’un rapport du ministère de la Santé publique. Le nombre des malades atteint de la tuberculose a presque doublé en 10 ans, passant à 6000 cas et faisant de cette maladie, l’une des infections les plus meurtrières chez les personnes vivant avec le VIH/SIDA. Selon Guy Patrick Obiang Ndong, « la tuberculose est ré-émergente au Gabon, et constitue un problème majeur de santé publique et une menace pour la santé des populations ».

Pour le secrétaire général du ministère de la Santé, le taux de séroprévalence du sida chez les tuberculeux est de 47%, il est donc quatre fois plus élevé que dans la population générale. Selon le rapport du ministère de la Santé, le taux de couverture par le traitement de brève durée sous surveillance médicale est de 30%, tandis que le taux de guérison se situe autour de 45%.

La lutte contre la tuberculose est très coûteuse. Le pays n’étant pas éligible au Fonds mondial de lutte contre ce fléau en raison de son classement dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire, les autorités n’ont donc d’autres choix que d’exhorter les populations à adopter une attitude responsable en vue de guérir de ces infections microbiennes.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire