dimanche,28 novembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: le «Ngori» fait chuter le chiffre d'affaires de l’activité du transport...

Gabon: le «Ngori» fait chuter le chiffre d’affaires de l’activité du transport urbain et périurbain de 27%

Ecouter cet article

Après avoir récolté près de 9 milliards de FCFA de chiffre d’affaires en 2018, l’activité du transport urbain et périurbain est peu à peu rentrée dans le rang. Que ce soit en lien avec les mesures restrictives imposées par le gouvernement en rapport avec la covid-19, en lien avec les contrôles intempestifs des forces de police ou plus récemment avec la mesure de gratuité des transports appelée communément « Le Ngori », cette activité a vu son chiffre d’affaires chuter de 27% entre 2019 et 2020 et de 91% au cours des deux dernières années.

En dépit d’un nombre de passagers transportés en hausse de près de 500% à 12,7 millions en 2020 comme le révèle le tableau de bord de l’économie (enfin) élaboré et rendu public par la direction générale de l’économie et de la politique fiscale (Dgepf), l’activité du transport terrestre urbain et périurbain a vu ses principaux indicateurs de performance notamment son chiffre d’affaires, totalement dégringoler. 

En effet, établi à 8,9 milliards de FCFA en 2018, le chiffre d’affaires de cette branche d’activité qui comprend le transport de personnes en zone urbaine,

périurbaine et interurbaine, ainsi que l’acheminement de marchandises, a chuté de plus de 91% au cours des deux années suivantes pour s’établir à 730 millions de FCFA. Une chute vertigineuse qui s’explique en partie,  selon les données fournies par la direction générale de l’économie, par la mise en place du « Ngori ». 

Initiée par le gouvernement à partir du mois d’avril 2020 pour soulager les populations, cette mesure a donc entraîné la dégradation des indicateurs de ce secteur d’activités, qui, toujours selon les données fournies par la Dgepf, dispose d’une masse salariale de 6,1 milliards de FCFA. Un chiffre près de 10 fois supérieur à son chiffre d’affaires. Preuve que la compétitivité est loin d’être le fort de l’économie gabonaise.

A noter que sur la période sous revue, le Parc automobile (nombre de taxis, bus et autobus) a progressé de plus de 100% passant de 56 véhicules à 113, en lien avec une hausse de 27% des investissements qui passe de 220 à 280 millions de FCFA entre 2019 et 2020.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop