Gabon: le Morena s’insurge contre ceux qui «complotent contre les institutions de la République»

Thierry Ondo Assoumou, président du Mouvement de redressement national (Morena) © GMT

C’est en marge d’un rassemblement avec ses militants le vendredi 5 avril dernier, que le président du Mouvement de redressement national (Morena) Thierry Ondo Assoumou a tenu à  « faire connaître à l’opinion nationale et internationale son analyse et sa vision de la situation actuelle et avenir de notre pays ». Se félicitant dans un premier temps du retour du président Ali Bongo Ondimba, le Morena s’est ensuite insurgé contre ceux qui « complotent contre les institutions de la République ».



C’est à la faveur d’un rassemblement qui a vu la participation de nombreux militants et militantes, que Thierry Ondo Assoumou le président du Morena, a tenu à marquer son désaccord vis à vis de ceux qui « complotent contre les institutions de la République ». Soulignant le fait que le Gabon soit depuis plusieurs mois « l’objet de tous les commentaires », il n’a pas manqué d’indiquer qu’ils sont « surtout commandés de l’intérieur ».

En effet, après avoir qualifié ces comploteurs « d’apprentis sorciers », le Président du « premier parti d’opposition gabonais » comme il l’a rappelé, a tenu à insister sur  le fait que cette formation politique s’inscrit dans une logique de respect des institutions de la République, car pour lui « point de démocratie sans institutions fortes ».

Apportant « son plein soutien à la Présidente de la Cour Constitutionnelle » et condamnant « toutes les menaces et injures proférées à son encontre», la formation politique s’est par ailleurs fortement opposée à la démarche de Jean Ping, qui selon son Président « essaie habilement de ramener les Gabonaises et les Gabonais, à son vieux credo de l’élection présidentielle de 2016 en liant cette vieille question à la présumée problématique de “la vacance du pouvoir” ».

En outre, le Morena s’est réjoui « du retour au pays du Président de la République Ali Bongo Ondimba », en indiquant que ce retour « permet de redéployer l’énergie du MORENA dans le dialogue, en vue d’une amélioration significative du climat politique et social pour le bien-être de nos populations ». S’il n’a pas manqué « d’interpeller » le Gouvernement sur la nécessité « de revoir certaines des mesures prises lors du dernier conseil des ministres », Thierry Ondo Assoumou a insisté sur l’ambition de son parti, à savoir le rétablissement d’une « République juste et équitable ».

Laissez votre commentaire