mardi,19 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: le meurtrier de son petit-frère retrouvé dans un bar à Akanda

Gabon: le meurtrier de son petit-frère retrouvé dans un bar à Akanda

Ecouter cet article

Fin de cavale pour Ronny Ivinga communément appelé « Doudou ». Ce compatriote âgé de 31 ans aurait poignardé mortellement son petit-frère âgé, lui, de 14 ans appelé Loïc, dans la nuit du dimanche 12 septembre 2021 au quartier Akournam 2 dans le 2ème arrondissement de la commune d’Owendo avant de prendre la fuite. Le présumé meurtrier a été rattrapé dans la commune d’Akanda par des riverains qui l’auraient reconnu alors qu’il se trouvait dans un bar le jeudi 16 septembre 2021, rapporte le quotidien L’Union.

Selon le récit du quotidien L’Union, c’est dans la commune d’Akanda que Ronny Ivinga a été interpellé. En effet, ce jeune homme qui aurait poignardé mortellement son petit frère de 14 ans avant de prendre la fuite a été reconnu par des riverains dans un débit de boisson. Ces derniers ont agi promptement en le neutralisant et en appelant les agents du commissariat de police d’Okala qui, à leur tour, ont saisi leurs collègues de la  Police judiciaire (PJ).

Après son interpellation, Ronny Ivinga ne s’est pas fait prier pour passer aux aveux. « Nous vivons dans la maison au nombre de six, dont une fille. Je suis l’aîné et les parents nous envoient de l’argent depuis Moanda pour nos besoins et le loyer. Loïc, qui apprend à Moanda, était à Libreville pour les vacances avec deux autres de nos cadets. Vers 17 heures, quand j’ai fini de préparer, un ami est venu me chercher pour aller boire » a-t-il raconté. 

Une situation qui serait survenue à cause de son état d’ébriété et du manque de respect de la part de son cadet. « En partant, j’ai laissé une tâche à Loïc. En rentrant vers 22 heures, je constate qu’il n’a rien fait et qu’il était plutôt à la cuisine en train de préparer. Lorsque je le raisonne, il n’a rien voulu comprendre. Il a plutôt brillé dans l’insolence, en me manquant de respect. Ce qui m’a mis hors de moi. Car, j’étais déjà saoul. Et lorsque je suis saoul, je suis très impulsif. On a commencé à se froisser, à se bagarrer. Il avait un couteau de cuisine et a voulu m’effrayer avec » a-t-il poursuivi.

Ronny Ivinga a indiqué par la suite qu’il s’est simplement défendu. « Je l’ai maîtrisé et dans la bousculade, je le lui ai planté sur le flanc. Il a couru jusqu’à la route, où il a commencé à crier et s’est écroulé. C’est seulement après que je me suis rendu compte de la gravité de l’acte. Cela n’était nullement mon intention de le tuer. Je voulais juste le corriger. J’étais tellement stressé que j’ai pris la fuite dans la nuit pour me réfugier à Akanda » , a-t-il avoué.

Les autorités judiciaires devraient procéder à l’ouverture d’une enquête. Ronny Ivinga sera probablement déféré devant le parquet et placé sous mandat de dépôt. La question de la qualification des faits en homicide volontaire ou involontaire devra retenir l’attention des magistrats. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop