vendredi,18 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: le leader de «Génération Waze» enfin libre

Gabon: le leader de «Génération Waze» enfin libre

Le leader de « Génération Waze » Patrick Oyabi dit El Pistolero a été libéré après avoir passé 12 mois au bagne pour velléités d’insurrection et d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Lésé à ses dires, l’homme aurait promis de porter plainte contre l’Etat en réparation des nombreux mois passés à la prison centrale de Libreville nous informe notre confrère Gabonreview

Devant le juge du tribunal correctionnel du palais de Justice de Libreville, Patrick Oyabi a été déclaré non coupable ce 15 juin 2020 des chefs d’accusation d’incitation « à l’insurrection et atteinte à la sureté intérieure de l’État » en raison de de son activiste qu’il menait à travers diverses vidéos dans lesquelles sous fond de sensibilisation, il dépeignait la précarité des Gabonais qui pour lui, « ne s’explique pas, au regard des richesses dont regorge le Gabon ».

Interpellé le 25 juin 2019 à son domicile d’Akébé dans le troisième arrondissement de Libreville, compte le tenu de la teneur de ses messages jugés attentatoire à la sûreté intérieure de l’Etat, Patrick Oyabi leader du mouvement et concept « Génération Waze » n’entend pas mettre un terme à son engagement. Pour lui, ce concept s’est est appelé à s’étendre avec d’autres compatriotes. 

« Génération Waz est un concept qui demeurera dans cette génération et dans les générations futures. Le concept n’a plus rien à voir avec moi, Patrick Oyabi. Parce que si ce peuple n’a pas pris conscience du prix que j’ai payé en allant en prison, que Bertrand Zibi ou Pascal Oyougou paient aujourd’hui, ils prendront conscience plus tard parce que nous venons de remporter une grande victoire », a-t-on pu lire sur Gabonreview. 

Convaincu de ce que son interpellation était arbitraire et résolu à faire payer à l’Etat ces 12 mois passé à « Sans famille », Patrick Oyabi dit El Pistolero a décidé d’intenter une action en justice contre l’Etat gabonais en réclamation du préjudice subi. « Je me suis entouré de certains Gabonais qui me conseillent. Nous sommes en train de voir comment poursuivre l’État », a-t-il laissé entendre à Gabonreview. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt