mardi,26 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: le gouvernement veut réguler le commerce de «sans nom» après des...

Gabon: le gouvernement veut réguler le commerce de «sans nom» après des cas de trafic aux frontières

Ecouter cet article

Baptisé « Sans nom », le poisson, dont le nom scientifique est Heterotis Niloticus, est très prisé par les populations de la ville de Port-Gentil mais fait l’objet d’un certain trafic. C’est donc dans l’optique de sensibiliser les commerçants sur ce phénomène que le directeur du commerce dans la province de l’Ogooué-Maritime a tenu à échanger avec ces opérateurs économiques afin  de les inviter à respecter les règles quant aux prix de vente fixés par les textes. 

En effet, il était question pour  Gaël Rembendambya de faire une mise au point avec les commerçants sur les prix de vente de ce produit. Occasion pour le directeur provincial du commerce d’inviter les exportateurs de « Sans nom » à se mettre en règle avec les textes en vigueur. 

Lors de l’échange, ce dernier a soulevé un fait qui selon lui, est scandaleux, en l’occurrence les cas de trafic de ce produit aux frontières. « Des tonnes et des tonnes de poisson sans nom sont exportées en dehors des frontières nationales pour être revendues dans des pays voisins en toute illégalité. » a-t-il déclaré. Face à cette situation, il a invité les opérateurs économiques se livrant à cette pratique a se rapprocher dans les meilleurs délais de ses services afin de se mettre en conformité avec la loi avant que des sanctions ne tombent.
Interrogés sur le sujet, de nombreux commerçants ont révélé se livrer à cette activité en raison des bénéfices réalisés. « Le sans nom est très prisé dans certains pays frontaliers ou il est vendu à la pièce et non pas au kilo. Et les prix varient en fonction de la période. » a déclaré l’un des commerçants.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop