vendredi,30 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : le gouvernement va structurer le CNJG pour l'agenda 2030

Gabon : le gouvernement va structurer le CNJG pour l’agenda 2030

Le Gabon a pris part récemment dans  la capitale du Kenya au Sommet de Nairobi à la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) 25 ans après sa première édition au Caire en Egypte. Conscient que 25 ans après, les avancées dans les différents domaines sont disparates à travers le monde, la rencontre de Nairobi de  voulait  celle des engagements fermes pour l’atteinte du Programme d’action élaboré  en 1994.

Lors de la cérémonie d’ouverture du sommet le 12 novembre dernier, Uhuru Kenyatta, le Président de la République du Kenya  a indiqué que « Nous sommes ici aujourd’hui pour nous consacrer une nouvelle fois aux engagements pris au Caire: célébrer les progrès accomplis au cours des 25 dernières années; et de prendre un nouvel engagement pour compléter le programme inachevé ». Non sans ajouter que « Pour mener à bien ce programme inachevé, il nous faut donc nouer de nouveaux partenariats, mobiliser un soutien politique, augmenter le niveau de financement international et national; et accélérer la mise en œuvre d’interventions novatrices et favorables ».

Comme tous les pays participants à ce sommet, il a été question pour le Gabon de présenter ses engagements aussi bien de la société civile, de la jeunesse que du Gouvernement. A cet effet, la déclaration de la société civile comprenait une trentaine d’engagements dont les principales articulations  sont : « Mettre fin aux besoins non satisfaits de planification ; Mettre fin à la mortalité évitable et Mettre fin à la violence basée sur le genre et les pratiques néfastes ».

Pour sa part,  la jeunesse gabonaise a tenu dans une déclaration concise  à affirmer son « engagement à accélérer les promesses faites il y a 25 ans au Caire en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable, notamment l’accès universel à la Santé Sexuelle et Reproductive et aux droits reproductifs d’ici 2030 ». Des engagements civils, qui sont en droite ligne de ceux du gouvernement gabonais dont Prisca Nlend Koho, Ministre de la Promotion et de l’Intégration de la Femme au Développement, chargée de la Lutte contre la violence faites aux Femmes, en était la porte-parole.

Parmi les quatre (4) points majeurs de ces engagements du Gabon au Sommet de Nairobi, on note «  la révision des politiques et lois en faveur des services de santé sexuelle et reproductive pour adolescents,   mais également pour l’augmentation d’ici 2030 du nombre de points de prestation de service offrant au moins trois (3) méthodes de planification familiale ». Mais aussi, le gouvernement compte « promouvoir la participation des jeunes dans l’optique d’un développement durable, notamment  en restructurant le Conseil national de la Jeunesse, soutenir la créativité et le caractère innovant des jeunes par l’amplification des programmes d’incubation ».

La déclaration du gouvernement était également axée  sur la violence sexiste et aux pratiques  néfastes en « poursuivant la révision des textes de lois en vue d’éliminer les discriminations contenues dans les textes législatifs tels que le code civil, le code pénal et le code du travail ; organiser de façon permanente  des campagnes de sensibilisation pour un retour aux valeurs fondamentales de la famille et au respect de l’intégrité de l’autre ».

Le bureau de l’UNFPA affirme aujourd’hui que   800 femmes et filles meurent chaque jour pendant leur grossesse ou leur accouchement; et  4 millions de filles doivent subir chaque année les effets douloureux et traumatiques de la mutilation génitale féminine. De même,  plus de 33 000 filles mariées tous les jours avant l’âge de 18 ans; et des millions de jeunes chômeurs ont peu d’espérer en leur avenir.

Les organisateurs estiment que plus de 9.000 personnes ont  participé à ce sommet, avec 170 pays, de dizaines d’organisations internationales, de plus de 200 groupes de la société civile et de nombreux dirigeants du secteur  étaient également présents à Nairobi

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion