vendredi,30 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: le gouvernement tente maladroitement de défendre son PRE

Gabon: le gouvernement tente maladroitement de défendre son PRE

Alors que l’analyste économique Mays Mouissi et le Juriste Harold Leckat avaient récemment souligné, en évoquant le Plan de relance économique (PRE), que plus de 82% des objectifs n’avaient pas été atteints, le gouvernement a tenté de le défendre dans un document d’à peine deux (2) pages et demie intitulé « Note d’analyse situation du programme de Relance de l’Économie ». Ainsi, dans ladite note, les “experts” du ministère de l’Economie et des Finances, ont souligné que « des progrès notables ont été enregistrés ». 

Équilibrer les finances publiques en faisant passer le niveau d’endettement sous les 40% du PIB, relancer et diversifier l’Économie à travers le renforcement des filières moteurs de croissance, réduire la pauvreté à travers la création de pas moins de 10 000 emplois par an, le Plan de relance de l’Économie (PRE) initié par le gouvernement en 2017 avait de quoi susciter attentes et espérances. 

En effet, vendu par le gouvernement comme la “solution miracle” qui devait permettre au pays de faire face à la chute des cours des matières premières qui a entraîné une baisse des recettes budgétaires, ce PRE n’a finalement atteint “que” 18% de ses objectifs initiaux comme l’ont démontré deux jeunes compatriotes lors d’une conférence en août dernier. Souhaitant rebondir sur ces conclusions, le gouvernement et notamment le ministère de l’Economie et des Finances, a tenté d’apporter des éclaircissements dans une très “légère” « note d’analyse situation du programme de Relance de l’Économie ». 

Ainsi, selon le ministère de l’Economie, « des progrès notables ont été enregistrés » en matière d’équilibre des finances publiques, ce qui est pour le moins surprenant quand on sait que la dette publique est en « constante augmentation » et représente pas moins de 60% du PIB soit environ 5142 milliards de FCFA. Soulignant également « des résultats encourageants » en matière d’activité “hors pétrole”, le document omet de préciser que l’objectif de faire passer de 12,5% à 16,3% ces recettes, est loin d’avoir été atteint. 

Pour ce qui est du volet politique sociale et la réduction de la pauvreté, les « avancées notables » mises en avant par les experts du ministère des Finances restent difficilement perceptibles. La création de 10 000 emplois par an, la réduction du nombre de Gabonais économiquement faibles de 100 000 et l’amélioration des conditions d’apprentissages et de santé des populations étant encore au stade de projet. 

La rédaction de Gabon Media Time a adressé une correspondance au ministre en charge de l’Economie et des Finances, restée sans suite aux termes de laquelle, des informations supplémentaires sur la mise en oeuvre du Plan de relance économique étaient demandées. Nous y reviendrons. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion