vendredi,18 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: le gouvernement sollicite l’aide du patronat

Gabon: le gouvernement sollicite l’aide du patronat

La caravane d’explication des réformes initiée par le gouvernement de Julien Nkoghe Bekale le 23 avril 2019, poursuit son cours. Après les parlementaires et les partenaires syndicaux, c’est au tour du patronat gabonais  de rencontrer l’équipe gouvernementale ce 31 mai 2019. En effet, le Premier ministre a invité les chefs d’entreprise à promouvoir une économie plus active capable de créer de la richesse et favoriser une croissance inclusive et partagée.

Dans le cadre de la poursuite de sa campagne de sensibilisation sur les réformes issues du Conseil des ministres du 29 mars dernier, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a rencontré le patronat gabonais ce vendredi 31 mai 2019. Au cours de cet échange, les deux parties ont abordé la situation économique du pays et la dette de l’Etat vis-à-vis des entreprises, les modalités de demandes d’autorisation de travail pour ce qui est de la main d’œuvre étrangère, la réforme du Code du travail et la flexibilité de l’emploi, entre autres sujets.

Soucieux d’instaurer une nouvelle gouvernance et un nouvel ordre économique, le gouvernement entend dialoguer avec l’ensemble des parties prenantes, afin d’expliquer la nécessité de la mise en œuvre de réformes pour le pays. « Le gouvernement a ainsi partagé sa vision et son approche des préoccupations des populations, lesquelles devront se traduire par des réformes structurelles sectorielles, des mesures gouvernementales et le dialogue permanent multidimensionnel », précise un communiqué de la Primature.

Pour rassurer le patronat, le gouvernement a affirmé être conscient de la nécessité de réduire la dette afin de permettre des investissements dans une économie productive, durable, indispensable et de ce fait nécessaire pour la croissance partagée et inclusive. L’Etat se propose d’ailleurs d’être un facilitateur pour les chefs d’entreprise pour qu’ils puissent réaliser leurs objectifs, non sans leur rappeler d’investir au Gabon et d’arrêter d’expatrier leurs recettes.

Sur la question de l’investissement et du réinvestissement au Gabon, le chef du gouvernement persiste et signe. Il ne peut y avoir de croissance partagée sans la pleine implication du patronat. « On ne peut pas soutenir l’économie d’un pays rien qu’avec le budget de l’Etat. Il y a des entreprises qui brassent beaucoup d’argent et vont créer des emplois ailleurs. C’est ici qu’il faut créer de la richesse pour avoir une croissance inclusive et partagée », a conclu Julien Nkoghe Bekale.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt