Gabon: le gouvernement renforce tardivement la sécurité après la tentative de coup d’Etat

Photo illustrative © AFP

4 jours après la tentative avortée de coup d’Etat orchestré par Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS) le 7 janvier dernier, les rues de la capitale ont connu des ce matin une multitude de postes de contrôle de la Police nationale. Cette opération si elle vise à préserver l’ordre public intervient pour certains citoyens de manière tardive et après que le gouvernement ait assuré quelques heures après l’arrestation des mutins que la situation était rentrée dans l’ordre.  

Au lendemain de la prise d’assaut du siège de Radio Gabon par des éléments des forces de défense conduits par le lieutenant Kelly Obiang Ndong pour appeler au soulèvement populaire, qui n’a pas été suivi, les populations s’attendaient au renforcement de la sécurité aux premières heures de cet événement qui a semé la panique à Libreville. Une logique qui n’a semble-t-il pas été comprise par le gouvernement qui avait vite fait de déclarer que la situation sécuritaire était sous contrôle.

Chose étrange, ce jeudi 10 janvier les Librevillois ont pu constater un renforcement incompréhensible de la sécurité dans les différentes artères de la capitale, donnant l’impression que les pouvoirs publics avaient quelque peu mis la charrue avant les boeufs. Une décision qui peut être observée par la mise en place de plusieurs postes de contrôle tenus par des éléments de la Police nationale.

Aussi,  selon une source proche de la préfecture de police de Libreville, cette opération vise à  « préserver l’ordre public ». Il est donc strictement demandé aux automobilistes et passagers de sortir munis de toutes les pièces nécessaires susceptibles d’être demandées par les agents de police.

Cette opération bien que louable, la population librevilloise toujours sous le choc des événements du 7 janvier, la juge tardive et invite le gouvernement à garantir la sécurité en toute circonstance.

Laissez votre commentaire