mardi,20 avril 2021
AccueilA La UneGabon: le gouvernement réajuste les mécanismes de primes aux agents des régies...

Gabon: le gouvernement réajuste les mécanismes de primes aux agents des régies financières

Dans un contexte de fortes tensions budgétaires liées aussi bien à l’absence de transparence que d’efficacité administrative comme le souligne le dernier rapport de la Fondation Mo Ibrahim, l’exécutif gabonais vient de prendre une décision visant à réajuster sa stratégie de distribution des primes aux agents des régies financières. En effet, longtemps attribuées « à la main » voire à la tête du client, celles-ci seront désormais octroyées en fonction de la performance.

Adopté lors du conseil des ministres du 20 novembre dernier, le projet  de décret « fixant les modalités  d’évaluation et d’attribution de  l’intéressement spécifique servi aux agents  des administrations des Douanes, des  Impôts, du Trésor et des Hydrocarbures » et celui « instituant une Prime à  la Performance Budgétaire », vient ponctuer un mécanisme de réajustement lié à ces émoluments souvent indûment perçues par certains agents publics.

En effet, dans les tuyaux depuis de longs mois, ces deux projets portés par le ministre de l’Economie et de la Relance Jean Marie Ogandaga, viennent surtout souligner ce qui ressort du dernier rapport de la Fondation Mo Ibrahim, qui souligne notamment qu’en matière de mobilisation des taxes et impôts, les agents publics gabonais sont parmis les moins efficaces du continent (51ème sur 54 pays africains).

Visant essentiellement les  agents des secteurs des Douanes, Impôts, Trésor et  Hydrocarbures, ces réajustements dont l’objectif final est de limiter les mouvements d’humeur observés ça et là dans ces administrations, devraient selon l’exécutif permettre de valoriser les plus méritants puisque les primes seront dorénavant sujettes aux principes d’éthique, d’équité et de transparence.

Si les nombreuses de tares que l’on retrouve dans l’administration publique gabonaise notamment en matière d’absence de mécanismes fiables de lutte contre la corruption peuvent rendre difficile l’applicabilité de ces nouveaux mécanismes, l’exécutif entend néanmoins, favoriser la performance. Une performance qui reste encore loin d’être optimale au regard des sommes investies chaque année pour le personnel de l’Etat.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Bestheinfusion