vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: le gouvernement rallonge insidieusement la mise en oeuvre du PRE à...

Gabon: le gouvernement rallonge insidieusement la mise en oeuvre du PRE à juin 2020

Dans une note d’analyse de la situation du Programme de Relance Économique (PRE) 2017-2019 publiée par les services du ministère de l’Economie, des Finances et des Solidarités nationales le dimanche 18 août 2019, le gouvernement a annoncé le prolongement de 6 mois dudit programme. La note explicative de ce plan triennal estimait la fin de celui-ci à Juin 2020 quand sa date effective d’achèvement était fixée à décembre 2019, selon les précédentes communications officielles. 

A la base, le Plan de Relance Économique était parfaitement défini dans l’espace et dans le temps. Il courait exactement de 2017 à fin 2019. Le Plan de Relance Économique, pour rappel, est la stratégie triennale du gouvernement pour sortir le Gabon de l’ornière causée en partie par la crise économique née de la chute des encours du pétrole fin 2014. Ledit plan organisé sur 11 axes, visait notamment à réduire la dette publique à 40% du PIB, à favoriser en outre une croissance à 5%, à réaliser la construction de 160 salles de classe et la réfection des 3 universités publiques que compte le pays. 

Il visait également la construction de 30 centres de santé de proximité à Libreville et à Port-Gentil, de 10 centres de formation professionnelle puis in fine, la création de 30 000 emploies privés à raison de 10 000 par an. Sur les 11 axes retenus par le gouvernement, seuls 2 ont été entièrement réalisés, 2 autres ne l’ont été que partiellement. Des 7 derniers, la construction de 160 salles de classe n’a pas vu le jour, tout comme les centres de santé de proximité ne sont jamais sortis de terre. La réfection des universités de Libreville, Owendo et Franceville a été frappée du sceau de la tartuferie.    

La note d’analyse publiée par le ministère de l’Economie ne fait l’inventaire d’aucun des objectifs susmentionnés. Pire, elle se louvoie perfidement dans des nuances sémantiques impertinentes en usant de littérature à foison alors que la déontologie et la bonne foi qui doivent habiter des fonctionnaires commandent qu’ils se soumettent à un exercice pragmatique visant à édifier les Gabonais sur l’avancée des travaux, le bilan à mi parcours du programme et les éventuelles difficultés consubstantielles à sa réalisation. 

Face à cette inertie qui confine l’impuissance et la reconnaissance implicite de l’échec de son programme, le ministère de l’Economie n’a pas trouvé mieux comme innovation que de rallonger le PRE de 6 mois c’est à dire à juin 2020. Pourquoi avoir dénommé le PRE 2017-2019 ? Quelles pertinence peut-on tirer d’une telle modification ? Doit-on comprendre qu’en 6 mois, le gouvernement rendra effectif ce qu’il a été incapable de réaliser en plus de 2 ans ?  

Le gouvernement par le biais du ministère de l’Economie se dédit et se vautre dans le mensonge précisant dans sa note, que « le programme triennal prendra fin en juin 2020 ». Le lundi 19 décembre 2016, le premier ministre de l’époque Emmanuel Issoze Ngondet évoquait déjà en Conseil interministériel ce « nouveau projet » mis en oeuvre « pour assurer la relance économique » et principalement fondé sur « la priorisation des projets porteurs de croissance, le financement du plan de relance, l’instauration d’un environnement favorable à l’investissement et la politique monétaire ». Ledit projet triennal s’étalait sur la période 2017-2019. Une logique mathématique simple contre laquelle le gouvernement ne saurait se prémunir pour tenter de réfuter cette présomption d’échec. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt