samedi,22 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: le gouvernement prend un nouvel arrêté avec les mêmes mesures contestées

Gabon: le gouvernement prend un nouvel arrêté avec les mêmes mesures contestées

Ecouter cet article

Faisant suite à la décision n°043/CC du 24 décembre 2021 de la Cour constitutionnelle portant annulation de l’arrêté controversé n°0559/PM, le gouvernement a pris le même jour, un autre arrêté n°0685/PM reprenant les mêmes mesures. Malgré la décision de la Haute juridiction, l’équipe de Rose Christiane Ossouka Raponda a donc décidé de pondre un nouvel arrêté contenant les mesures querellées par Copil citoyen.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time, le gouvernement indique avoir pris un nouvel arrêté n°0685/PM en date du 24 décembre 2021 fixant les nouvelles mesures gouvernementales de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid- 19. Un arrêté pris conformément aux dispositions de l’article 5 de la loi n°003/2020 du 11 mai 2020 fixant les mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires dans lequel le législateur a défini le champ d’action du gouvernement dans la gestion des catastrophes sanitaires.

Pour les passagers internationaux

Dans le nouvel arrêté n°0685/PM disposé à la virgule près tel que l’arrêté n°0559/PM, les passagers vaccinés entrant sur le territoire national sont exemptés d’observer la période de quarantaine et le test de dépistage est obligatoire à leur arrivée ; aux passagers non vaccinés entrant sur le territoire national, il est imposé un test de dépistage à l’arrivée et une période de quarantaine obligatoire de 5 jours dans un établissement hôtelier agréé sur la plateforme de réservations « Assistance Voyage Gabon ».

Augmentation du nombre de rotations hebdomadaires des vols internationaux

L’arrêté n°0685/PM du 24 décembre 2021 fixant les nouvelles mesures gouvernementales de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid- 19 consacre lui aussi comme l’arrêté annulé l’augmentation du nombre de rotations hebdomadaires des vols internationaux qui passent de 2 à 5 par compagnie aérienne. Une décision incompréhensible quand on sait que l’Europe notamment, ainsi l’Afrique de l’Ouest connaissent une augmentation vertigineuse du nombre de cas covid-19, notamment avec la circulation du variant Omicron.

Paiement des tests PCR simple à 20 000 et VIP à 50 000 FCFA

L’arrêté n°0685/PM Ossouka Arponda fixant les nouvelles mesures gouvernementales de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid- 19 instaure la fin de la gratuité des tests PCR en fixant à 20 000 FCFA le test simple et à 50 000 FCFA le VIP, avec une validité de 14 jours sur le territoire national et 3 jours pour les voyageurs internationaux.

Libre circulation des personnes vaccinées et autorisation spéciale pour les non vaccinées

Il en va de même s’agissant de la liberté de circuler à l’intérieur du pays, l’arrêté n°0685/PM du 24 décembre 2021 fixant les nouvelles mesures gouvernementales de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid- 19 dispose que des personnes vaccinées sont libre de s’y rendre tandis que les non vaccinées doivent, outre justifier d’un test PCR négatif valable 14 jours, obtenir une autorisation spéciale du ministère de l’Intérieur. Quand on sait que les personnes vaccinées peuvent contaminer et transmettre le virus, le gouvernement par cette décision fait le lit de la propagation de la pandémie à l’intérieur du pays avec le quitus de la Cour constitutionnelle.

Libre accès aux personnes vaccinées aux lieux publics

Ce nouvel arrêté, qui reprend les dispositions de celui ayant fait l’objet d’annulation par la Cour constitutionnelle, oblige les personnes non vaccinées souhaitant accéder aux lieux publics, notamment les administrations, les entreprises, les restaurants et les snack-bars, les salles de spectacles et autres, à présenter un test PCR négatif en cours de validité et les vaccinées à présenter une attestation ou une carte de vaccination et autorise toute personne vaccinée à circuler aux heures du couvre-feu.

Aux termes de l’arrêté signé du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et contresigné par les ministres de l’Intérieur Lambert-Noël Matha, de la Défense nationale, Michael Moussa Adama, du Tourisme, Pascal Houagni Ambourouet, du Budget et des Comptes publics, Sosthène Ossoungou Ndibangoye, de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong et des Transports Brice Paillat, les entreprises dont tous les employés sont vaccinés sont exemptées de la mesure de couvre-feu. Un arrêté qui, si l’on en croit nos sources à l’Assemblée nationale, a reçu l’approbation des députés.

Laissez votre commentaire

Harold Leckat
Juriste contentieux, Fondateur et Directeur de publication "La chute n'est pas un échec. L'échec est de rester là où l'on est tombé ", Socrates
Enami Shop