mardi,24 mai 2022
AccueilA La UneGabon: le gouvernement plus préoccupé par les violences faites aux femmes que...

Gabon: le gouvernement plus préoccupé par les violences faites aux femmes que par l’insécurité grandissante 

Ecouter cet article

Depuis plusieurs mois, le gouvernement fait preuve d’un activisme plus ou moins poussif autour des violences faites aux femmes. La preuve encore avec la rencontre animée ce jeudi 5 mai 2022 par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Dr. Guy Patrick Obiang Ndong avec l’ensemble des points focaux des Commissariats de police du Grand Libreville. Une posture qui curieusement contraste avec l’engagement du gouvernement en matière de lutte contre l’insécurité qui depuis plusieurs années est de plus en plus grandissante.

Cette rencontre s’est tenue dans le cadre du programme gouvernemental Gabon Égalité. En toile de fond, la consolidation du dispositif d’assistance juridique des femmes victimes des violences autour du numéro vert gratuit 1404. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a ainsi invité les agents de police à une meilleure synergie et à une mutualisation des actions aux bénéfices des différentes victimes des violences basées sur le genre. Il les a par exemple instruits de mettre en place des équipes de veille prêtes à intervenir à tout moment en cas d’alerte du 1404. L’objectif étant de « mettre fin à toutes ces violences pour le bien-être des femmes ».  

Mais, si tant est que la lutte contre les violences faites aux femmes représente le cheval de bataille du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba et son gouvernement, la problématique de l’insécurité au Gabon est une réalité qui mérite tout aussi l’attention des pouvoirs publics. Or, sur le terrain, l’opinion assiste à un activisme grandissant autour des violences faites aux femmes et au mépris des actes d’insécurité que subit l’écrasante majorité des citoyens gabonais au quotidien. 

Pour preuve, il y a un peu plus de trois semaines, Afrobarometer, le réseau panafricain de recherche et de sondage publiait son rapport d’enquête sur la sécurité au Gabon. De celui-ci, il ressort que « 65% des citoyens estiment que l’insécurité a gagné du terrain ces 5 dernières années au Gabon ». Le même rapport révèle que « 9 Gabonais sur 10, soit 89% des interrogés, soutiennent qu’en matière de sécurité, les efforts du gouvernement de la République demeurent insuffisants ». 

L’insécurité, cette peur étrange de sortir le soir, cette peur de quitter son domicile, cette peur qui paralyse le corps et l’esprit, apparaît plus importante chez certains groupes de la population, notamment les plus vulnérables. Ce sentiment a énormément d’influence sur le bien-être des populations, sur l’économie locale, sur le tourisme, entre autres.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif
Enami Shop