dimanche,2 octobre 2022
AccueilA La UneGabon: le gouvernement plafonne les prix de 48 produits alimentaires pour lutter...

Gabon: le gouvernement plafonne les prix de 48 produits alimentaires pour lutter contre la vie chère

Ecouter cet article

Dans le cadre de la lutte contre la flambée des prix sur le marché, le gouvernement a procédé ce jeudi 15 septembre 2022 à la signature d’un protocole d’accord avec les opérateurs économiques pour l’application optimale de la nouvelle mercuriale de prix. Un accord qui concerne 48 produits alimentaires importés selon diverses catégories telles que les viandes, les volailles, les poissons, les conserves, le riz et les produits laitiers. 

C’est des mains de Nicole Janine Lydie Roboty épouse Mbou, Yves Fernand Manfoumbi et Brice Paillat, respectivement ministre de l’Economie et de la Relance, ministre du Commerce et ministre des Transport qu’à été signé ce protocole d’accord visant à l’application de la nouvelle mercuriale des prix avec les opérateurs économiques. En effet, ladite mercuriale fixe les prix plafond aux stades gros, demi-gros et détail de 48 produits alimentaires importés. 

Ainsi, ledit protocole consacre non seulement le principe de blocage des prix et de la liberté surveillée mais aussi l’agencement des marges. Prévue prendre effet à compter du 1er octobre 2022, elle prend en compte quatre éléments principaux notamment le niveau actuel des prix des produits cibles sur le marché international; l’application d’un taux global réduit (TGR) de 5% au cordon douanier pour lesdits produits; l’application d’un abattement de 60% de la valeur en douane du fret maritime et le plafonnement des marges globales sur la distribution à 24,5%.

Lors de son intervention, le ministre de l’Economie a rappelé que la mise en œuvre de cette nouvelle mercuriale n’avait pas pour objectif d’anormalement baisser les prix « mais plutôt de maintenir les prix justes ». Pour leur part les opérateurs économiques se sont engagés à respecter scrupuleusement les prix des produits définis et faire jouer la concurrence en dessous des niveaux fixés, respecter le niveau des marges des produits importés soumis au taux global réduit, respecter les règles de transparence commerciale, entre autres. 

Pour veiller au strict respect de cette mesure, la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) procédera à la surveillance du marché. Celle-ci devrait se matérialiser par le déploiement des équipes de contrôleurs des prix sur le terrain et devrait aboutir à des sanctions pécuniaires en cas de non-respect. 

Mondjo Mouega
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

1 Laisser un commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Loozap
17 septembre 2022 à 0h25min 0 h 25 min

L’argent est difficile à travailler , sans oublier les gens au chômage qui n’ont pas d’emploi donc pas de revenus, obligé de jongler pour avoir de quoi manger. Quand les prix sont élevés c’est pour que les gens vivent comment ?

Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x