vendredi,17 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: le gouvernement n’a honoré que 0,88% de ses 7000 milliards de...

Gabon: le gouvernement n’a honoré que 0,88% de ses 7000 milliards de dette au premier trimestre

Ecouter cet article

61,7 milliards de FCFA. C’est le montant de la dette publique réglée au premier trimestre 2021 selon les données fournies par la direction générale de l’économie et de la politique fiscale (Dgpef). Ne représentant “que” 0,88% du montant total du stock de dette publique, cette somme est par ailleurs, en baisse de 90% par rapport au montant réglé au terme du premier trimestre 2020.

En dépit de la nécessité d’infléchir la courbe de la dette publique qui vient de franchir un nouveau rubicon puisque désormais chiffrée à 7000 milliards de FCFA soit plus de 72% du Produit intérieur brut (PIB), le gouvernement semble demeurer serein à l’idée de la rembourser. Et pour cause, à l’analyse du montant global réglé au premier trimestre de l’exercice en cours, on s’aperçoit que, “seulement” 61,7 milliards de FCFA ont été exécutés au titre du « règlement de la dette ».

En effet, ne représentant “que” 0,88% du montant total de l’encours et, en baisse de 90% par rapport à la même période en 2020 où il se situait à un peu moins de 650 milliards de FCFA, le règlement de la dette semble ne pas constituer une priorité pour le gouvernement. Un gouvernement qui dans le même temps a exécuté plus de 220 milliards de FCFA en dépenses de fonctionnement, et ce, même si celles-ci affichent une baisse de l’ordre de 17%.

Réparti entre une dette extérieure réglée à concurrence de 39,2 milliards de FCFA soit 58,2% du montant total, et une dette intérieure qui pour sa part n’a bénéficié que de 25,8 milliards de FCFA soit 41,8% avec un fort accent sur la dette bancaire (17,2 milliards de FCFA), la dette sur le marché financier régional (7 milliards de FCFA) et la dette moratoire (1,6 milliard de FCFA), ce réglement en forte baisse, inquiète quant à la crédibilité de la note souveraine du Gabon. 

Quand on sait que les agences de notation que sont Fitch Ratings ou Moody’s par exemple, ne cessent d’interpeller les autorités sur les risques de crédits substantiels, ce montant de règlement interpelle au plus haut point. Surtout lorsque l’on analyse le montant des intérêts sur la dette, qui à eux seuls ont représenté 72,4 milliards de FCFA sur la même période, soit de janvier à mars 2021.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Enami Shop