Gabon: le gouvernement menace de poursuite les membres d’Appel à agir et de Dynamique unitaire

Lambert-Noël Matha, ministre de l'Intérieur © GMT

Le débat sur la vacance du pouvoir soulevé par les signataires de l’Appel à agir et plus récemment par la confédération syndicale Dynamique unitaire vient de susciter une réaction vif du gouvernement. Dans un communiqué rendu publique ce vendredi 29 mars 2019, le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a demandé au procureur de la République de prendre des mesures coercitive contre ceux qui selon lui sont impliqués dans « des actes de déstabilisation du pays ».  



Dans cette communication lue sur les antennes de Gabon première, le membre du gouvernement a cité nommément les 10 signataires de l’Appel à agir, plateforme composé de personnalités de l’opposition et de la société civile, qui depuis le 28 janvier exigent la déclaration de la vacance du pouvoir en application de l’article 13 de la Constitution, convaincus de l’incapacité du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à assurer sa charge.

Cette déclaration du gouvernement intervient moins de 24 heures après le dépôt par ce mouvement citoyen d’une requête en référé pour la désignation d’experts médicaux pour faire la lumière sur les capacités cognitives du président. Lambert-Noël Matha a fustigé l’organisation de réunion publique par ce mouvement sans autorisation du ministère de l’Intérieur, visiblement déterminé à faire appliquer la loi dans toute sa rigueur.

Dans la foulée, il a tiré à boulet rouge sur Dynamique unitaire qui selon lui a « volontairement quitté le champ des revendications syndicale ». Toute chose qui a emmené, Lambert Noël Matha a chargé le Parquet de la République      « à prendre toute la mesure de la situation en engageant l’action publique contre toute personne impliquée dans des actes de déstabilisation de notre pays pour que force reste à la loi ».

Laissez votre commentaire