Gabon: le gouvernement institue «l’obligation de reporting des opérations de dépenses de l’État»

Jean-Fidèle Otandault, ministre d'Etat, ministre du Budget et des comptes publics © D.R

Dans une note adressée à la DGBFiP et à la DGCPT, le ministère en charge du Budget et des Comptes publics a indiqué, que ces entités avaient désormais « l’obligation de reporting des opérations de dépenses de l’Etat ». Ainsi, ces directions sont désormais obligées de communiquer au ministère du Budget, toutes les données relatives aux opérations qu’elles effectuent.  



Alors que le reporting représente un formidable et incontournable outil de management, reconnu et intégré dans l’ensemble des processus au sein des entreprises privées, plusieurs entités publics à travers le monde l’ont adopté pour optimiser leurs ressources.

Ainsi, souhaitant s’arrimer aux « normes de gestion internationalement reconnues », le ministère du Budget et des Comptes publics a décidé « d’instituer l’obligation de reporting des opérations de dépenses de l’État ». Cette décision touche essentiellement la Direction Générale du Budget et des Finances Publiques (DGBfiP) et la Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor (DGCPT).

Dans les faits, ces deux directions générales essentielles au bon fonctionnement de notre économie, sont désormais tenues de « produire sur supports numérique et papier ». Ceux ci concernent entre autres les rapports trimestrielles d’exécution budgétaire pour la DGBfiP, et les différents plans de trésorerie pour la DGCPT.

Si cette obligation de reporting permettra par le biais des différentes informations apportées, d’informer de l’avancement d’un projet, ou encore de rendre compte d’une activité auprès de la hiérarchie, elle ne s’inscrit pas moins dans la volonté du gouvernement de mettre en place de nouvelles procédures d’exécution des dépenses.

Laissez votre commentaire