lundi,8 mars 2021
Accueil A La Une Gabon: le gouvernement et l’Eglise catholique fument le calumet de la paix...

Gabon: le gouvernement et l’Eglise catholique fument le calumet de la paix à Oyem

A la suite des événements malheureux survenus le 25  octobre 2020 lors de la décision du clergé catholique de procéder à la réouverture des lieux de culte sans l’aval du gouvernement, les deux parties semblent avoir décidé de mettre un peu d’eau dans leur vin. Une paix retrouvée lors de la célébration  d’une messe d ‘action de grâce organisée par  l’Archevêque du diocèse d’Oyem Monseigneur Jean Vincent Ondo Eyene en la  Cathédrale Saint Charles Louanga en présence de quelques membres du gouvernement originaire de la province du Woleu-Ntem. 

C’est sur instruction du Premier ministre, que le ministre de la Santé, Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption Francis Nkéa Ndzigue et le ministre délégué au ministère des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement   Charles Mve Ella, ont prit part au culte d’action de grâce organisé à la  Cathédrale Saint Charles Louanga. 

Une messe placée sous le sceau de la paix retrouvée entre l’Eglise catholique et le gouvernement à la suite des événements du 25 octobre 2020. En effet, au cours de cette journée, malgré le civisme dont avait fait preuve les populations des échauffourées avaient éclaté dans le Diocèse d’Oyem où des bombes lacrymogènes avaient été tirées par les forces de l’ordre 

Cette célébration était donc l’occasion pour Mgr Jean Vincent Ondo Eyene d’inviter les chrétiens et  le gouvernement à cultiver l’amour, le pardon et la paix gage du développement du pays. Il a particulièrement insisté sur l’amour du prochain et le pardon qui, selon lui, sont les clés qui ouvrent le paradis. Il a recommandé à tous de demeurer  positif et de bannir la haine de nos cœurs. 

Une initiative saluée par les membres du gouvernement non sans regretter les  évènements du 25 octobre 2020. « Le 25 octobre  2020 dernier, nous avons vécu des évènements malheureux entre l’Eglise Catholique locale et les  Forces de Sécurité et de Défense. Il était question pour Monseigneur, en tant que Berger, Apôtre et  prophète du Christ d’apaiser les tensions entre les Chrétiens et le Gouvernement », a souligné le ministre de la Santé Dr. Guy Patrick Obiang Ndong.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Bestheinfusion