jeudi,24 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilA La UneGabon: le gouvernement et le FMI concluent un nouvel accord au titre...

Gabon: le gouvernement et le FMI concluent un nouvel accord au titre du MEDC

Après un peu moins de deux ans d’âpres négociations en vue de la conclusion d’un nouvel accord au titre du Mécanisme Élargi de Crédit (MEDC), les autorités gabonaises et les dirigeants du Fonds monétaire international sont enfin tombés d’accord. C’est ce qu’a annoncé l’institution de Bretton Woods à travers un communiqué rendu public ce mercredi 9 juin 2021 sur son portail officiel. Une bonne nouvelle pour l’exécutif, pris à la gorge par de fortes tensions de trésorerie.

« Les autorités gabonaises et l’équipe de la mission du FMI ont convenu des politiques économiques et des réformes structurelles qui sous-tendraient un accord de trois ans au titre du MEDC. L’accord sera soumis à l’approbation de la direction du FMI et à l’examen du Conseil d’administration dans les semaines à venir ». Tels sont les mots prononcés par Boileau Loko, chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), au sortir des échanges virtuels tenus avec les autorités gabonaises du 1er mai au 7 juin.

En effet, très attendu par des autorités en quête de liquidités, cet accord issu d’âpres négociations entamées il y a un peu moins de deux ans, vient donc sceller l’entente entre le Gabon et l’institution de Bretton Woods qui s’inscrit une nouvelle fois dans une logique de « soutien à la politique économique et les efforts de réformes du Gouvernement ». Une entente qui, on le rappelle, avait déjà abouti en 2017, à la conclusion d’un accord au titre du Mécanisme Élargi de Crédit (MEDC). 

Visant à « renforcer la réponse du pays à la pandémie de Covid-19, et à jeter les bases d’une croissance forte, durable et inclusive », ce nouveau programme de relance économique des autorités soutenu par le FMI, devrait comme le précédent, « réduire les vulnérabilités des finances et de la dette publiques, et à favoriser une croissance forte, durable, verte et inclusive tirée par le secteur privé ». Toute chose qui passera nécessairement par une amélioration de la gouvernance.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
BATIPLUS Batidays