lundi,26 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: le gouvernement envisage-t-il réellement de réduire la masse salariale?

Gabon: le gouvernement envisage-t-il réellement de réduire la masse salariale?

C’est la question que l’on pourrait se poser tant depuis quasiment une dizaine d’années les effectifs des agents publics font les russes. Entre hausse significative et baisse peu significative, l’effectif d’agents publics continue de soulever un certain nombre de questions. Établi à  106631 agents à fin décembre 2019 pour 643,6 milliards de FCFA, celui-ci demeure un véritable goulot d’étranglement.

A l’analyse du dernier tableau de bord de l’Économie gabonaise établi par la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale (DGEPF), force est de constater que sur le plan de l’optimisation des ressources publiques pas grand chose n’a été réalisé en un an notamment en ce qui concerne l’emploi public. En dépit d’une très légère baisse du nombre de fonctionnaires, ce volet continue d’étrangler les finances publiques.

En effet, avec pas moins de 106631 agents salariés dans le secteur public dont près de 15000 pour la main d’oeuvre non permanente et près de 7300 personnes pour les collectivités locales, les effectifs des agents de l’Etat demeurent pléthoriques et extrêmement budgétivores avec près de 650 milliards de FCFA de salaires cumulés. Pour des résultats plus que mitigés, ces agents engloutissent donc quasiment trois fois le budget d’investissements (281,2 milliards de FCFA en 2019).

Largement supérieur aux effectifs du secteur privé établis à 84731 agents à fin décembre 2019 en baisse de 3,6% en glissement annuel, le nombre d’agents publics suscite donc moult interrogations au regard de leur impact peu prononcé sur l’économie gabonaise. Loin de « l’austérité » et de la « discipline budgétaire » censés garantir au pays une sortie de crise, le gouvernement continue donc de manier langue de bois et politique de l’autruche dans ce domaine.

En hausse de 1,1% au premier semestre 2020 comme le révèle la dernière note de conjoncture sectorielle, les effectifs du secteur public font donc de plus en plus grincer des dents d’autant plus que les finances publiques sont dans le rouge. Par ailleurs, dans un pays qui compte “officiellement” en 2019, plus de 20000 demandeurs d’emploi, cette pléthore d’agents publics se révèle une entrave manifeste au développement d’autres secteurs pourvoyeurs d’emplois et de valeure ajoutée, bloquée par une absence accrue d’investissements pertinents et efficients.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion