Gabon: le gouvernement donne son aval pour l’occupation en l’état des logements de Bikélé

Logements sociaux de Bikélé © GMT

Près de cinq ans après l’acquisition-réservation des logements sociaux de Bikélé qui avait donné lieu à des contestations de la part des réservataires, ce dossier devrait enfin trouver son épilogue. Reçu le 18 avril dernier par le ministre de l’Habitat Régis Immongault, le collectif de clients a obtenu l’aval des autorités pour occuper en l’état lesdits logements.

GABON LIBREVILLE

Cette deuxième rencontre du genre entre le collectif de clients des logements sociaux de Bikélé et le membre du gouvernement aura été la bonne. En effet, depuis 5 ans les acquéreurs-réservataires ne savaient plus à quel saint se vouer face à l’incapacité du gouvernement par l’entremise de la Société nationale des logements sociaux (SNLS) d’achever les travaux de construction de ces logements.

Ce site qui comprend des logements en location-vente (Lot Estuaire) et en vente directe (Lot Atlantique) est au point mort depuis plusieurs années. Une situation qui s’est accentuée avec les difficultés financières rencontrées par la SNLS poussant les clients de la société à envisager une occupation en l’état desdits logements.

Une idée approuvée par le ministre de l’Habitat  qui a relevé que « l’Etat ne peut rembourser ceux qui ont déjà engagé des frais, après évaluation du cadre bâti et autres réalisations ». Dans le même élan, il a indiqué qu’il saisira le Premier ministre pour lui présenter l’option de la cession des logements en l’état. Abordant la situation de la Société nationale des logements sociaux , Régis Immongault a réaffirmé la poursuite de l’absorption de l’entreprise par la Société nationale immobilière (SNI). « Ce qui est sans conséquences sur la suite du dossier », a-t-il assuré.

Laissez votre commentaire