vendredi,3 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : le gouvernement annonce le rachat de 450 milliards de son...

Gabon : le gouvernement annonce le rachat de 450 milliards de son eurobond à échéance 2024

Ecouter cet article

En marge du lancement sur les marchés internationaux d’un nouvel eurobond d’un montant d’un milliard de dollars (600 milliards de FCFA), le gouvernement gabonais vient d’annoncer le rachat partiel à hauteur de 750 millions de dollars, du précédent eurobond à échéance 2024. Relatif à un montant de 750 millions de dollars soit un peu moins de 450 milliards de FCFA, ce rachat partiel vient alourdir un peu plus une dette publique qui représente déjà plus de 5200 milliards de FCFA. 

Emis en décembre 2013 six ans après sa première incursion sur les marchés financiers internationaux, l’eurobond de 1,5 milliard de dollars finalement conclu à hauteur de  890 millions de dollars le 5 décembre 2013, vient d’être actualisé par le gouvernement gabonais. Comme annoncé par le biais d’un communiqué, cet emprunt obligataire international vient d’être partiellement racheté par les investisseurs. 

En effet, avec une échéance en 2024, cet eurobond qui devait permettre au pays de « réduire ses coûts d’emprunt et de financer une partie des investissements prévus par le PSGE (Plan stratégique Gabon émergent, ndlr) », n’aura finalement pas eu les effets escomptés comme en témoigne le peu de résultats visibles en ce qui concerne les projets issus dudit plan stratégique. 

Consistant en l’émission d’obligations d’une maturité de 10 ans, cet eurobond qui avait accusé le coup suite à l’annonce de la maladie du président Ali Bongo début 2019, vient donc de subir un lifting avec ce rachat d’un peu plus de 750 millions de dollars (450 milliards de FCFA). Si « les investisseurs ont accueilli de manière très positive le retour du Gabon sur les marchés » comme le souligne le communiqué, ce « retour » révèle une panne de liquidité. 

Dans un contexte où le marché s’affole suite à l’épidémie de coronavirus et où la dette extérieure des pays d’Afrique subsaharienne est jugée « excessive » par la banque africaine de développement (BAD), ce rachat partiel qui intervient en marge du nouvel emprunt obligataire de 1 milliard de dollars avec une maturité moyenne de 10 ans et un coupon de 6,625%, devrait alourdir un peu plus une dette publique déjà abyssale.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop