mardi,11 août 2020
Accueil A La Une Gabon : le gouvernement annonce des fouilles systématiques des véhicules

Gabon : le gouvernement annonce des fouilles systématiques des véhicules

Après les événements qui ont alimenté la psychose dans l’opinion ces derniers jours, consécutifs notamment aux informations relayées sur les réseaux sociaux, par des individus dénonçant des vagues d’enlèvements d’enfants dans la capitale et même à l’intérieur du pays, le gouvernement gabonais a tenu un conseil interministériel d’urgence à l’issue duquel il a annoncé plusieurs mesures sécuritaires, notamment la fouille systématique de tous les véhicules en circulation.

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

C’est par le biais d’une déclaration de presse faite le vendredi 24 janvier dernier au soir par le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha, que le gouvernement a annoncé que « des fouilles systématiques des véhicules seront effectuées par les Forces de l’ordre dans le respect des droits humains et des Conventions internationales ». Une décision qui fait suite aux violences qui ont émaillées ces derniers jours plusieurs quartiers de la capitale, avec des civils qui se sont mués en policiers en procédant à des fouilles systématiques de véhicules. 

Ces contrôles devraient logiquement permettre aux agents de forces de sécurité et de défense de vérifier que les automobilistes ne transportent pas ou ne dissimulent pas des objets dangereux pouvant servir à commettre des infractions et dissiper tant soit peu, la psychose qui a gagné la capitale Libreville depuis plusieurs jours. Les policiers et les gendarmes passeront au peigne fin tous les véhicules et cela sur toute l’étendue du territoire. 

Une mesure sécuritaire qui interviennent très tard selon certains observateurs de la vie politique gabonaise, notamment l’Union nationale (UN) et le Rassemblement pour la patrie (RPM) qui pointent l’incapacité du gouvernement à garantir la sécurité des biens et des personnes. Ensemble Pour la République quant à elle, formation politique président par Dieudonné Minlama Mintogo a appelé à l’ouverture d’une enquête judiciaire pour démêler le vrai du faux et engager les responsabilités des auteurs présumés de « ces actes  ignobles et funestes étrangers et inconnus de  nos us et coutumes ». 

La sortie du gouvernement, par le biais de son ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha qui permettra sans aucun doute d’atténuer voire d’endiguer la psychose qui plane sur la capitale politique gabonaise depuis quelques jours déjà , au point de donner à Libreville, l’image d’une ville où les actes de justice populaire se sont généralisés. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt