mercredi,20 octobre 2021
AccueilActualitésAdministrationGabon: le Général Effayong fait appliquer l'obligation vaccinale aux gardes pénitentiaires

Gabon: le Général Effayong fait appliquer l’obligation vaccinale aux gardes pénitentiaires

Ecouter cet article

En application des instructions des plus hautes autorités de la République en tête desquelles le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Général de division Jean Germain Effayong Onong, commandant en chef de la sécurité pénitentiaire a récemment fait adopter l’obligation vaccinale au sein de l’administration carcérale. Pour ce dernier, il s’agit de veiller à la sécurité sanitaire des détenus, des visiteurs mais aussi des agents publics de ce corps paramilitaire, rapporte Gabonactu.

C’est lors d’un entretien exclusif accordé à notre confrère Gabonactu que le commandant en chef de la sécurité pénitentiaire au Gabon a tenu à faire la lumière sur la mesure visant à rendre obligatoire la vaccination pour tout le personnel. Pour le Général de division Jean Germain Effayong Onong « pas de pass-sanitaire, pas d’accès dans les locaux de la sécurité pénitentiaire à Libreville comme à l’intérieur du pays »n a-t-il indiqué. Non sans manquer de préciser que « c’est un ordre et dans l’armée le non-respect d’un ordre donné est un acte d’indiscipline ». 

Toute chose qui implique que la désobéissance à cet ordre exposerait tout agent pénitentiaire. Mêlant l’acte à la parole, le Commandant en chef de ce corps paramilitaire a mis en place un dispositif de contrôle. Ainsi, depuis le lundi 27 septembre 2021, les agents non vaccinés sont purement et simplement priés de rejoindre leur domicile. Et ce, qu’il s’agisse des hommes de troupe ou des hauts-gradés. Une mesure des plus salutaires à laquelle demeure attachée le premier responsable de la sécurité des prisonniers et du personnel de l’univers carcéral. 

A ce propos, le Général de division Jean Germain Effayong Onong a prévenu qu ‘ « un seul cas de contamination dans cette prison c’est l’hécatombe ». Avant de poursuivre en rappelant que « derrière ces murs vivent plus de 3 000 âmes placées sous notre surveillance quotidienne. C’est pour l’intérêt du personnel mais aussi des détenus car en plus de leur sécurité, nous les transportons vers les tribunaux pour les audiences », a-t-il conclu. Pour information, le personnel pénitentiaire est l’un des rares corps armés qui ayant franchi la barre de 60¨% de personnes vaccinées. Un engouement que le haut officier entend pousser à 100%.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop