Gabon: Le fondateur du groupe Moro arrêté pour pratique illégale de la médecine

C’est dans le cadre du contrôle de conformité des structures sanitaires privées initié conjointement par le ministère de la Santé et du parquet de la République que Jonathan Ebby a été interpellé puis placé en détention préventive depuis le mercredi 6 mars à la prison centrale de Libreville. Et pour cause, le groupe dont il est le fondateur pratiquait en plus de la médecine traditionnelle, dont il est habilité, la médecine moderne et ceci en violation du code d’éthique et d’usage de la médecine.


Depuis quelques mois, Denise Mekam’ne ministre d’Etat en charge de la Santé effectue avec le concours du parquet de la République, des visites inopinées dans les structures sanitaires privées. Cette initiative vise à s’assurer du bon fonctionnement de ces structures sanitaires et de leur légalité. C’est ainsi qu’une délégation s’est rendue au carrefour Hassan dans le 3ème arrondissement de Libreville, au sein des locaux du groupe Moro pour une inspection générale de la structure.

Selon le récit de notre confrère L’Union, durant le contrôle administratif, les services de conformité feront la découverte des cachets et des certificats d’arrêt maladie dont la délivrance est uniquement réservée à la médecine moderne. Heureusement, pour cette fois il s’en est sortie qu’avec un blâme avec injonction de cesser la pratique. Mais cette interpellation minime n’aura pas dissuader le responsable du groupe Moro qui continuera à la pratiquer. À nouveau saisie, la ministre y fera une énième descente.

Une source proche du dossier laisse entendre que c’est la Police judiciaire, qui avait le groupe sur sa ligne de mire, la première arrivée sur les lieux . Une fois les autorités compétentes sur place, le gérant a été interpellé et conduit au Komo. Après une enquête préliminaire, le mis en cause a été présenté au parquet le mercredi 6 Mars dernier à la suite de quoi il a été transféré à la prison centrale du gros bouquet en attente de son procès. L’accusation porte essentiellement sur l’exercice illégale de la médecine.

Laissez votre commentaire