vendredi,18 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : le drapeau gabonais utilisé comme rideau

Gabon : le drapeau gabonais utilisé comme rideau

Considéré par la constitution gabonaise comme l’emblème national, le drapeau aux couleurs vert-jaune-bleu n’a peut-être pas assez d’importance pour les populations. Pour preuve, une photo montrant le drapeau vert jaune bleu du Gabon faisant office de rideau à douche dans un village de l’intérieur du pays, fait le buzz sur facebook. Sapristi !

L’emblème national est le drapeau vert, jaune, bleu, à trois bandes d’égale dimension. Voilà ce que rappelle la Constitution gabonaise en son article 2 du titre premier axé sur la République et la souveraineté. Cette disposition pose les fondements du système de gouvernement républicain gabonais. Il revient donc aux populations d’accorder une importance primordiale à ce symbole.

Seulement, sommes-nous souvent contraints de constater que les populations gabonaises foulent aux pieds leurs emblèmes. Dernier épisode en date, la photo qui fait le tour de la toile mettant en scène un drapeau gabonais usité comme rideau de douche. Si d’aucuns affirment que cet acte incivique a lieu à Mitzic dans le département de l’Okano, le fait est que le drapeau est souillé au vu et au su des autorités locales.

Par ailleurs, le plus étonnant réside dans le fait que certains internautes en rient tandis que d’autres sont en rogne. Le réseau social Facebook est donc divisé devant un tel manque de respect envers l’emblème national. Mais ce type d’acte inciviques est doucement en train d’être répandu. Nous avons encore en mémoire une vidéo dans laquelle une commerçante camerounaise essuyait une table de son bistrot à l’aide du drapeau Gabonais. Une question taraude les esprits : Que fait l’Etat pour endiguer ce type d’incivisme ? 

Rappelons à toutes fins utiles que le Code pénal 2019 réprime l’outrage au drapeau en son article article 218 aux termes duquel « quiconque par paroles, écrits, gestes ou de quelque autre manière, aura outragé le drapeau de la République Gabonaise, sera puni d’un emprisonnement d’un an au plus et d’une amende de 5 000 000 de francs au plus, ou de l’une de ces deux peines seulement ». Vivement que les auteurs de ces actes mesurent les risques encourus. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt