dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: le dossier TransUrb bloqué au parlement pour incohérence avec la Sogatra

Gabon: le dossier TransUrb bloqué au parlement pour incohérence avec la Sogatra

La société « fantôme » c’est ainsi que certains riverains se complaisent à nommer TransUrb, du nom de cette société de transport urbain annoncée en grande pompe par son ministre, Justin Ndoundangoye. Prévue pour le 17 août 2019, 3 mois après, le début des activités de cette société sont toujours attendues, espérées par les populations qui l’affublent déjà comme ses congénères, du  funeste statut de mort-né. Les causes, un imbroglio au Parlement qui se refuse à accorder une subvention pour Transurb alors que la Sogatra bénéficient déjà de ladite subvention. 

Le 17 août dernier, parqués dans un bus de la toujours attendue nouvelle société de transport urbain TransUrb, les membres du  gouvernement s’étaient tous, rendus à la place de l’indépendance. La symbolique était présente, le message également comme pour annoncer l’effectivité du  projet et le début imminent des activités de la compagnie. 

A une telle étape et cela révèle de logique la plus élémentaire, les questions liées à l’étude de faisabilité, aux financements et à la réglementations sont d’ordinaire réglés les mois qui précèdent le lancement. Justin Ndoundangoye visiblement ne se serait pas acquitté de toutes les exigences légales et financières pour lancer dans des conditions exemplaires, lesdites activités comme nous le rapporte nos confrères de l’hebdomadaire Le Temps dans sa parution du jeudi 17 octobre 2019.   

Selon ce média, la difficulté de lancement de ce projet résiderait dans une subvention à priori conflictuelle et ambiguë. Justin Ndoundangoye réclamerait pour TransUrb une subvention annuelle au même titre que celle que reçoit Sogatra pour les résultats que l’on connaît. Étrange et un tantinet prétentieux et ce « même si les centaines de millions supplémentaires décaissées des caisses de l’Etat doivent prendre la direction que celle déjà injectée dans la Sogatra sans résultats probants », pouvait-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire Le Temps

Lire aussi: Gabon : Trans-Urb, la nouvelle compagnie de transport en soutien à Sogatra 

Une requête qui après examination aurait l’objet d’un rejet au Parlement, ce dernier se refusant de dégager une deuxième subvention pour le transport public des populations aux motifs que l’Etat déjà en difficultés financière ne saurait supporter une telle charge. Pour le Parlement écrit Le Temps  « les mécanismes ayant concouru à la mise en place de TransUrb l’auraient été de manière fantaisiste et dans l’incohérence », car pour la première chambre du Parlement gabonais,  « comment expliquer la création d’une nouvelle société étatique prévue pour fonctionner avec la subvention de l’Etat alors que celui qui bénéfici déjà de cette subvention et placée sous la tutelle dû même département ministériel demeure dans l’incapacité à garantir un service public digne aux populations »

Lire aussi : Gabon : Promis pour mi-aout, Trans’Urb toujours en attente mi- septembre 

Dit autrement, le Parlement ne trouve pas pertinent l’idée d’accorder une nouvelle subvention à TransUrb, surtout que qu’à la base, l’érection de cette compagnie de transport visait entre autre à voler au secours de la Sogatra agonisante, par « la réhabilitation du parc automobile, l’installation d’un système fiable d’information et de comptabilité pour mieux tracer les recettes d’exploitation, etc »  

« Okulou, la solution » comme il se fait appeler affectueusement dans par sa circonscription électorale à Franceville, semble cruellement manquer d’inspiration tant ses atermoiements sur sa capacité conduire le dossier Transurb transpirent l’impréparation , l’approximation mais surtout, et disons le sans ambages, l’amateurisme. « Il est bon de parler et meilleur de se taire », cet adage populaire, le ministre des Transports, de l’Equipement et des Travaux publics Justin Ndoundangoye en fait l’amer expérience. sogatra,

En annonçant à la hussarde le lancement des activités de la Transurb pour le 17 août 2019, nul doute que le ministre s’est avant déclaration, assuré de ce que tout est ficelé et fin prêts pour démarrage. Le contraire n’aurait été possible, sinon que de crédibiliser à son corps défendant, la thèse de soit de l’amateurisme soit de l’enfumage.   

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt