vendredi,21 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: le dossier des agressions sexuelles dans le football féminin toujours pendant...

Gabon: le dossier des agressions sexuelles dans le football féminin toujours pendant devant la justice

Ecouter cet article

Mise en lumière en 2019 par le journaliste sportif Freddy Koula Moussavou, l’affaire relative aux agressions sexuelles dont aurait été victime la sélection nationale féminine U-20 de football, demeure pendante devant la Justice gabonaise. Et pour cause, 3 ans après avoir été ouverte sur instruction du ministre des Sports de l’époque, l’enquête piétine à cause du manque de diligence et ce, en dépit des éléments matériels fournis au dossier.

En 2019, le journaliste sportif Freddy Koula Moussavou avait lancé une alerte en révélant le traitement reçu par les footballeuses qui venaient de participer à la Sud Ladies Cup. L’affaire qui avait suscité un tollé et créé l’indignation avait vu l’intervention de l’ancien ministre d’État au Sport  Alain Claude Billie-By-Nze. Lequel avait saisi la justice afin qu’une enquête soit ouverte pour faire la lumière sur cette affaire.

Seulement, trois ans plus tard, l’affaire semble avoir été rangée dans les tiroirs de la justice au grand dam des victimes. Quand bien même plusieurs personnalités avaient été auditionnées, notamment, des responsables de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot). D’ailleurs, l’enquête préliminaire avait permis de mettre en lumière le fait que des pratiques peu orthodoxes qui règneraient dans le sport roi au Gabon. Seulement, depuis, silence radio. 

Interrogée par nos confrères du quotidien L’Union, une source proche du dossier aurait indiqué que l’affaire serait toujours pendante. Non sans manquer de révéler que les scandales actuels autour du sport pourraient ressusciter l’affaire. « Comme pour le football masculin, les personnes directement impliquées ou soupçonnées de complicité pour leur mutisme pourraient être convoquées à tout moment » a-t-elle déclaré. 

Qu’à cela ne tienne, nous nous réjouissons de la mise aux arrêts de plusieurs présumés pédo-criminels patentés ayant servi dans le monde du sport pendant plusieurs années sans être inquiétés. Espérant que l’ouverture de cette boîte de Pandore et la mobilisation des internautes gabonais signent enfin le chant du cygne d’un système décadent entretenu par le sentiment d’impunité et la loi de l’omerta prévalant dans tous les milieux du même acabit. Ce qui devrait redorer l’image de différentes sportives et favoriser la pratique de disciplines sans crainte de demandes de services sexuels.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop