samedi,26 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: le député RPM de Sindara convoqué pour vente illégale d’électricité aux...

Gabon: le député RPM de Sindara convoqué pour vente illégale d’électricité aux populations

On en sait un peu plus sur l’imbroglio né de la convocation à la Brigade de gendarmerie de Fougamou du député du 2ème siège du département de Tsamba-Magotsi David Labaye dans la province de la Ngounié. Si les premières informations diffusées sur les réseaux sociaux évoquaient comme motif de ladite convocation,  l’électrification des groupements de villages Sindara 1 et 2, plusieurs sources contactées par Gabon Media Time assurent qu’il n’en est rien, indiquant par contre que tout serait parti des plaintes des populations de la localité. 

L’affaire a fait grand bruit ce lundi 15 juin 2020 à la suite de la publication de notre article intitulé Sindara: un député convoqué à la gendarmerie pour avoir électrifié son siège?, qui revenait largement sur la convocation du député David Labaye. En effet, dans une publication sur son compte Facebook, ce dernier annonçait sa convocation à la Brigade de Gendarmerie de Fougamou révélant que les agents lui auraient indiqué que ladite convocation serait consécutive à l’électrification des groupements de villages dont il est l’élu. 

Si la divulgation de cette information a suscité une véritable indignation au sein de l’opinion, des informations contraires viennent contredire la version du député du 2ème siège du département de Tsamba-Magotsi. Selon une source proche de la brigade de gendarmerie, tout serait parti d’une pétition initiée par les populations de ce canton et signée par les auxiliaires de commandement de la région qui se plaignent du coût exorbitant de l’électricité fournie par le député. 

Dans ce document dont Gabon Media Time a pu obtenir copie, on apprend que l’adduction en électricité du groupement de villages dont il est pourtant le représentant à l’Assemblée nationale, est facturé en fonction de la nationalité de chaque bénéficiaire. « Pour les Gabonais, 3 500 FCFA sans charges par semaine et par habitation; 6 500 FCFA  à 9 000 FCFA avec charges par semaine et par habitation et pour les expatriés 16 000 par semaine », peut-on lire dans ladite pétition. 

Une situation dénoncée par les populations qui ont adressé ladite pétition au préfet du département de Tsamba-Magotsi. Ainsi, la convocation du député procédait de cette volonté des autorités d’entendre l’élu sur cette situation. « Le Commandant de Brigade s’est rendu sur les lieux. Il a poliment demandé au Député de venir avec lui à son bureau pour l’écouter. Si les populations ne s’étaient pas plaintes, personnes n’aurait su que le Monsieur utilisait les poteaux électriques de L’Etat rattachés à son groupe pour vendre l’électricité aux populations à faible revenu », nous a confié une source proche de la préfecture.

Face à la posture affichée par leur député, les populations se sont montrées claires. « Nous disons non à cette volonté d’appauvrir davantage la communauté de Sindara, nous sollicitons l’arbitrage du Gouvernement pour mettre un terme à cette opération à caractère commercial initiée par un élu du peuple », ont-ils martelé. 

Une attitude du député qui viole d’ailleurs les dispositions de l’Article 92 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui dispose que : « Il est interdit à tout Député, sous peine des sanctions prévues à l’article 63, d’exciper ou de laisser user de sa qualité dans les entreprises financières, industrielles ou commerciales et, d’une façon générale, d’user de son titre pour d’autres motifs que pour l’exercice de son mandat »

Dans le souci de confronter les versions avancées d’une part par l’honorable David Labaye et d’autre part par les populations nous avons tenté de contacter le premier cité. Mais nos sollicitations sont restées lettre morte. Nous y reviendrons! 



 

 

 



Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt