mercredi,27 janvier 2021
Accueil Derniers articles Gabon: le début de la phase 2 d’orientation des nouveaux bacheliers prévue...

Gabon: le début de la phase 2 d’orientation des nouveaux bacheliers prévue le 13 janvier prochain

La commission ad hoc chargée du Secrétariat scolaire a, ce vendredi 8 janvier 2021, rendu compte auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de l’Education nationale, Patrick Mouguiama Daouda, des premiers travaux de réflexion sur l’orientation des nouveaux bacheliers dans les structures d’enseignement public et privé. Une rencontre qui a permis aux participants d’élucider prioritairement le cas des métiers à fort potentiel d’emploi.

C’est en présence du ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet Boubeya, de la ministre déléguée auprès du ministre en charge de l’Education nationale, Camélia Ntoutoume Leclercq et des partenaires sociaux, à l’instar du directeur général de l’Office national de l’emploi (ONE), Hans Landry Ivala, que cette rencontre avec la commission ad hoc chargée du secrétariat de l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle s’est tenue.  

Il s’est agi lors de cette première phase de préparer les axes stratégiques de la deuxième phase d’orientation des nouveaux bacheliers dans les établissements d’enseignement public et privé du pays, prévue selon le secrétaire général de l’enseignement supérieur, Frédéric Mambenga Ylagou, le 13 janvier prochain. Mais aussi de préparer les potentiels bacheliers à l’insertion professionnelle en privilégiant les métiers à fort potentiel d’emploi.

« Nous allons expérimenter l’orientation cette année avec 2500 jeunes qui vont être insérés dans les programmes professionnalisant », a indiqué Frédéric Mambenga Ylagou. Pour Hans Landry Ivala, directeur de l’ONE, « (…) Il est important de rappeler les filières porteuses d’emploi. Il sera question de lier la formation au monde du travail ».

Rappelons que cette opération s’inscrit dans le cadre de la politique de l’adéquation formation-emploi impulsée par le gouvernement. Une dynamique qui devrait permettre de réduire considérablement le taux du chômage. Seul bémol, le nombre d’offres d’emploi sur le marché du travail gabonais n’a pas beaucoup évolué ces dernières années quel que soit le secteur.

Laissez votre commentaire

Bestheinfusion