Gabon: le coup de pouce de la SING aux entreprises en quête d’innovation

Le Directeur général de SING Yannick Ebibie Nzé © D.R

La Société d’incubation numérique du Gabon (SING) poursuit sa course pour la promotion du numérique. Après le lancement de l’accélérateur Cohorte Innovation 4.0 il y a un mois, la SING a réuni le vendredi 29 mars dernier des startups et des entreprises en quête d’innovation. Cette rencontre a été l’occasion pour les deux parties de parler collaboration, innovation et compétitivité.



Le vendredi 29 mars dernier, la Société d’incubation numérique du Gabon a organisé une rencontre réunissant 8 startups incubées et de grandes entités du pays. L’objectif de ce rassemblement était de renforcer la collaboration entre les startups aux idées novatrices et les entreprises déjà établies. Une opération  bénéfique pour les deux parties, tant les premières, agiles, audacieuses et pressenties pour une croissance exponentielle, peuvent permettre aux secondes d’adopter rapidement et efficacement de nouveaux modèles commerciaux.

Pour la Société d’incubation numérique du Gabon, avec des processus plus souples et plus courts, les startups peuvent également aider les entreprises et les administrations à repérer des opportunités d’innovation insoupçonnées et devenir ainsi plus compétitives. D’où cette initiative lancée par la SING qui a joué un rôle d’intermédiaire entre ces sociétés et ses 22 entrepreneurs du numérique.

Faisant la démonstration de la vitalité de ses entrepreneurs du numérique, la SING relève les nombreuses idées créatives qui ont été proposées par ces derniers. Des solutions de gestion des commerciaux à Pétro Gabon, en passant par les applications capables de faciliter les paiements des factures d’eau et d’électricité soumises à la SEEG, ce sont pas mal de propositions qui ont été faites par ces mordus du numérique.

Avec cette profusion d’idées, l’optimisme est de mise pour la jeune et dynamique société d’incubation, qui estime qu’avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 150 à 300 millions de FCFA sur 2 ou 3 ans, ces startups représentent de véritables atouts.

Au regard des entreprises qui ont répondu présent, notamment GVA, SEEG, Petro Gabon, SPIN, Deloitte, OGAR, Gabon Telecom, ONE, CPG, ANINF, CNTIPPE, eGabon et la Chambre de Commerce de Libreville, il semblerait que cet optimisme soit partagée. Par ailleurs, le ministère de l’Economie numérique était également présent pour faire partie de cette initiative d’open innovation.

Laissez votre commentaire