samedi,27 février 2021
Accueil Derniers articles Gabon: le coup de pied d’Akassaga dans la fourmilière des effectifs de...

Gabon: le coup de pied d’Akassaga dans la fourmilière des effectifs de la Mairie de Libreville

Si son passage à la tête de la Mairie de Libreville aura été tumultueux surtout après la décision de suspendre les 238 membres du cabinet de Léandre Nzue, actuellement incarcéré à la prison centrale de Libreville, il aura surtout permis de mettre en lumière les dérives dans la gestion des ressources humaines au sein de cette institution. En effet, Serge William Akassaga a, grâce au lancement du recensement physique, mis à nu les irrégularités dans le recrutement du personnel. 

Lancé le 9 décembre 2020, pour une durée de 10 jours, le recensement physique du personnel municipal commence à livrer ses premières conclusions. Des conclusions qui ne manquent pas d’édifier l’opinion sur les dérives qui durant des décennies avaient cours au sein de cette institution symbole aujourd’hui de la gestion peu orthodoxe dans les administrations gabonaises. 

En effet, l’information publiée ce vendredi 15 janvier 2021 fait état de nombreuses irrégularités dans la gestion des recrutements au sein de l’hôtel de ville de Libreville. On apprend par exemple qu’un gap de plus de 1000 personnes aurait été découvert faisant passer en seulement deux jours, l’effectif de la mairie de 2320 à 3245. 

Il faut dire que la découverte de ces irrégularités est à mettre à l’actif du maire intérimaire Serge William Akassaga qui durant son passage à la tête de la municipalité avait à cœur d’assainir le fichier des ressources humaines devenu pléthorique au fil des années. Cette opération avait pour but de réduire la masse salariale estimée à environ 80% de son budget. 

Au sortir de la passation de charge avec le maire élu Eugène Mba, il avait d’ailleurs confié que cette opération avait pour objectif d’aboutir à la réduction des agents ayant de doubles fonctions dans l’administration municipale, à la préservation de la carrière des agents locaux et à la réduction des effectifs.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion