vendredi,18 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: le corps d'une compatriote toujours à la morgue 3 ans après

Gabon: le corps d’une compatriote toujours à la morgue 3 ans après

Honorine Lipeyani, une compatriote âgée de 28 ans avait été retrouvée inerte dans une cellule de la brigade de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié. Malheureusement, près de 3 ans après cette découverte macabre, le corps de la regrettée reste dans les glacières de la pompe funèbre de la localité. Et pour cause, l’enquête piétine en raison du refus de la Gendarmerie nationale de reconnaître sa possible faute dans cette affaire. 

Que se passe-t-il réellement dans l’affaire Honorine Lipeyani ? Comme le rapporte notre confrère Topinfosgabon, la dépouille de la jeune femme à peine âgée de 28 ans, séjourne toujours dans une maison des pompes funèbres. Selon la même source, les circonstances étranges du décès de cette dernière dans une cellule de la brigade centre de Mouila peinent, 3 ans après, à être clairement élucidées. Et ce, malgré la volonté affichée des parents de la défunte qui auraient remué ciel et terre. 

En effet, plusieurs rencontres auraient été organisées entre les autorités judiciaires locales et la famille éplorée. Il faut croire que les parties ne sont jamais tombées d’accord. La famille ne sait visiblement plus à quel saint se vouer pour espérer obtenir une autopsie ou un rapport médical lui permettant enfin de trouver la paix du cœur. « Nous avons entrepris toutes les démarches, nous avons cogné à toutes les portes sans succès. Nous sommes à la limite de notre patience », a déclaré le frère aînée de la défunte à notre confrère Topinfosgabon. 

Par ailleurs, la famille, par la voix du frère aîné d’Honorine Lipeyani, s’est dite déterminée à faire la lumière sur le malheur qui les a frappés. « Nous continuons de réclamer la lumière de la justice et nous voulons enterrer notre sœur. Il y a quand même eu mort d’homme. Et cette situation ne peut pas être abandonnée sans que le voile soit levé » a-t-il conclu. 

Pour rappel, la jeune Honorine Lipeyani avait été interpellée par les limiers de la brigade de Mouila suite à une plainte de sa rivale. Après avoir été entendues, les deux femmes seront remises en liberté. Une fois rentrée à son domicile, la défunte cédera à la colère en se bagarrant contre son époux. Informée, la brigade décide de les arrêter et de les garder à vue.

C’est durant cette détention que Honorine Lipeyani trouvera la mort mystérieusement. Elle aurait été découverte allongée dans un coin de la cellule sans qu’aucune explication ne soit donnée à la famille ni même au mari, gardé à vue dans une autre cellule de ladite brigade. Conduite à la maison de pompes funèbres de Mouila, le corps d’Honorine Lipeyani s’y trouve toujours depuis près de 3 ans. La facture elle avoisinerait la somme de 5 millions qu’on voit mal la modeste famille éponger. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt