mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: le Copil convoqué à la commission de lutte contre l’enrichissement illicite

Gabon: le Copil convoqué à la commission de lutte contre l’enrichissement illicite

Ecouter cet article

Dans l’optique de faire toute la lumière sur la gestion des 250 milliards de FCFA alloués au Comité de pilotage du plan de veille pour la riposte contre le Coronavirus (Copil-Coronavirus), le ministre de l’Économie et des Finances Jean Marie Ogandaga était convoqué ce jeudi 4 juin, au siège de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI). Objectif pour la CNLCEI, s’assurer que les fonds alloués dans le cadre de la lutte contre la pandémie, sont utilisés à bon escient et de façon transparente. 

En première ligne dans la lutte contre la propagation de la Covid-19 au Gabon, le Comité de pilotage du plan de veille pour la riposte contre le Coronavirus (Copil-Coronavirus) l’est également dans le cadre d’une enquête diligentée par la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI). Ainsi, dans un esprit de transparence, le ministre de l’Économie et des Finances Jean Marie Ogandaga était présent ce jeudi 4 juin 2020, au siège de la CNLCEI pour faire la lumière sur la gestion par cet organe des fonds colossaux débloqués par l’Etat gabonais en vue de réguler et endiguer la pandémie dans notre pays.

En effet, il était question pour le membre du gouvernement au cours de cette audition, de « donner des orientations précises aux membres de l’institution, relativement au fonctionnement du fonds Covid. En sus de les situer sur le niveau d’exécution ». Un exercice qui selon le président de la CNLCEI Nestor Mbou, devrait permettre de prévenir toute tentative d’enrichissement illicite, de détournement, de corruption ou de concussion.

Retirant les formulaires de déclaration de biens pour que chaque membre du Copil remplisse le sien et le dépose à la commission, le ministre a au final insisté sur la volonté de l’exécutif de mener à bien une politique de « tolérance zéro en matière de détournements ». Pour sa part, Nestor Mbou, a insisté sur le fait que « chaque acteur nommé dans les différentes structures devra obligatoirement remplir des documents conformément à la loi ».

En conséquence, toutes les personnes impliquées dans la gestion du fonds Covid-19 y compris le chef du gouvernement, feront l’objet d’une déclaration de leurs biens auprès de la CNLCEI et d’un examen minutieux des dépenses. Enquête qui devrait permettre de déceler d’éventuels cas de malversations financières.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop