Gabon: le constat amiable d’accident automobile entre en vigueur

Au centre Andrew Gwodog et le secrétaire général du ministère de l’Économie Jeannot Kalima © D.R

Souhaitant stimuler la cadence des règlements des sinistres en République gabonaise, les assureurs ont matérialisé un nouvel outil de facilitation de la procédure en cas d’accident automobile. Ainsi, ce mardi 12 février, le président de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurance Andrew Gwodock et le secrétaire général du ministère de l’Économie Jeannot Kalima, ont procédé au lancement officiel du constat amiable de déclaration des accidents automobiles avec dégâts matériels.



C’est en marge d’une cérémonie officielle, qui a vu la présence du secrétaire général du ministère de l’Économie Jeannot Kalima, et du président de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurance (Fégasa) Andrew Gwodog, qu’a été lancé le constat amiable d’accident automobile. Ainsi, il s’agissait pour les sociétés d’assurance, de se doter d’un nouvel outil de règlement de litiges.

En effet, avec pour objectif de clarifier les circonstances d’un accident de la route, afin que chaque partie puisse être indemnisée au mieux, qu’il y ait des blessés ou non, le constat amiable, qui n’était pas encore en vigueur au Gabon, va offrir de nouvelles perspectives. Document irrévocable « dès lors qu’il est signé par les deux parties », il rassemble l’intégralité des éléments pouvant déterminer la responsabilité de chaque conducteur.

Pour Andrew Gwodog, ce nouvel outil mis à la disposition des conducteurs et des assureurs, offre un large éventail  de possibilités. Pour ce dernier, le constat amiable « ne nécessite pas la présence d’un agent assermenté, et doit être déposé au plus tard dans les cinq jours qui suivent le sinistre, il fait office de déclaration de sinistre pour l’assureur et l’assuré, et il est irrévocable ».

Voulu par les assureurs qui l’avaient expressément réclamé lors des Assises de régulation du secteur des assurances au Gabon (Aresa) en 2018, le constat amiable est en plus « un outil de facilitation mis à disposition des assurés gabonais en vue d’un règlement diligent de leurs sinistres particulièrement, ceux de la branche automobile et dans cette branche, les sinistres matériels ».

Laissez votre commentaire