jeudi,20 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: le Conseil supérieur des affaires Islamiques du Gabon tord le cou...

Gabon: le Conseil supérieur des affaires Islamiques du Gabon tord le cou aux rumeurs sur sa gestion

Ecouter cet article

Le siège du Conseil supérieur des affaires Islamiques du Gabon (CSAIG) a servi de cadre à une conférence de presse qui a vu la présence de ces différents membres, ce mercredi 8 décembre 2021. Ayant pour thème, « le Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon face aux enjeux et défis actuels » la rencontre était l’occasion pour Ali Akbar Onanga Y’Obegue, le conseiller spécial du Raïs de la communauté musulmane du Gabon de revenir sur la situation qui prévaut au sein de la communauté musulmane gabonaise.

Désormais deuxième religion du Gabon, pratiquée à part entière par des musulmans de nationalité gabonaise, l’islam ne continue pas moins, en termes de nombreux amalgames et simplifications, à être perçu comme une religion d’immigrés, instrumentalisée à partir de l’étranger et destinée à subvertir le modèle laïc républicain emprunté à la France et dangereuse pour l’identité de notre pays. Des allégations auxquelles le Conseil supérieur des affaires Islamiques du Gabon a voulu tordre le cou. 

Ainsi, se présentant devant la presse nationale et internationale, le conseiller spécial du Raïs de la communauté musulmane du Gabon, Ali Akbar Onanga Y’Obegue a tenu à éclaircir certains points. Notamment le bilan d’activités de l’Imam Ismaël Oceni Ossa, en sa qualité de président du CSAIG. « Le CSAIG doit au quotidien faire preuve d’ingéniosité et d’inventivité pour trouver des sources de financement de ses activités » a-t-il déclaré.

Concernant l’organisation du congrès, Ali Akbar Onanga Y’Obegue a rappelé que le dernier ayant eu lieu en 2013, le prochain aurait dû se tenir normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2016 conformément à l’article 3 de la Charte. Sur ce volet, il a donné les raisons objectives qui ont empêché la tenue du Congrès depuis cette date, notamment l’élection présidentielle de 2016, le dialogue politique de 2017, la maladie du Raïs de la communauté 2018–2019 et la crise sanitaire avec interdiction de rassemblement de plus de 30 personnes de 2020 jusqu’à ce jour.

Au terme de la conférence de presse, le conseiller spécial du Raïs de la communauté musulmane du Gabon, a tordu le cou à toutes rumeurs et allégations autour du l’Imam Ismaël Oceni Ossa. Dénonçant des mauvaises pratiques de certains frères musulmans, Ali Akbar Onanga Y’Obegue a invité tous les musulmans du Gabon à travailler ensemble pour le développement de la religion qu’est l’islam. Sur ce point, il a demandé aux détracteurs de comprendre et de faire la différence entre la revendication du congrès qui est légitime et fondée, et la désignation du président du Conseil et du bureau qui n’ont pas de mandat.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop