mardi,27 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : le Conseil national de la jeunesse prend position sur les...

Gabon : le Conseil national de la jeunesse prend position sur les violences faites aux mineurs

C’est à la faveur d’un point de presse donné ce 26 octobre 2019 que le Conseil national de la jeunesse (CNJ) a tenu à marquer son soutien à la lutte contre les violences faites aux mineurs. Le président du bureau intérimaire du CNJ, Freddy Fernandez Ona Nguéma, condamne avec la dernière énergie ces violences qui portent atteinte à la jeunesse et aux valeurs de la République, tout en appelant à la sensibilisation des jeunes.

L’histoire de Wally, jeune victime de violence sexuelle dont la famille a organisé une marche la semaine dernière et demandé l’arrêt du présumé coupable Alexis Ndouna, a remis au goût du jour le débat sur les violences sur mineurs au Gabon. Après les sorties de la société civile, c’est au tour des organisations jeunesse, notamment le Conseil national de la jeunesse (CNJ) de condamner les violences faites aux mineurs.

Le CNJ, par la voix de son président Freddy Fernandez Ona Nguéma, déplore les proportions inquiétantes que prennent les violences faites aux enfants au Gabon. « Force est de constater la recrudescence des cas de violences à l’endroit des jeunes sur le territoire national. Ces violences sont multiples et variées, notamment les violences physiques, sexuelles, économiques, verbales, psychologiques…  », a-t-il déclaré à la presse.

Face à ce phénomène qui tend  à se généraliser, avec les cas récents des placements au collège Sainte-Marie et l’affaire Alexis Ndouna, le Conseil national de la jeunesse a tenu à dire non avec fermeté. « Au regard  des proportions très inquiétantes de ce phénomène, à l’origine du mal de notre société, le Conseil National de la Jeunesse du Gabon, en tant qu’entité représentative de la jeunesse gabonaise ne saurait se taire face à cette situation déplorable. De ce fait, nous condamnons avec la dernière énergie ces violences qui portent atteinte à la jeunesse  et aux valeurs de la République », a ajouté Freddy Fernandez Ona Nguéma.

Aussi, le CNJ compte prendre une part active dans la lutte contre ce phénomène au Gabon. En effet, le bureau intérimaire envisage, dans la continuité de ses actions, de lancer des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes et prévoit des plaidoyers auprès des institutions du pays. Des actions qui ont pour objectif principal de protéger la jeunesse gabonaise de ses bourreaux.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion