Gabon: le collectif des dix appelle «Ali Bongo à Agir lui aussi pour prouver sa capacité de diriger»

Les membres du collectif “Appel à Agir” © GMT

La demande d’expertise médicale du président de la République Ali Bongo Ondimba faite par le collectif “Appel à Agir” le 28 mars 2019 a été déboutée par le président du tribunal de première instance de Libreville le 2 mai dernier. Pour les dix qui étaient face à la presse ce mercredi 15 mai 2019 à la Chambre de commerce de Libreville, ce refus ne fait qu’accentuer les doutes sur la capacité du chef de l’Etat à diriger le pays. Ils exigent du président « qu’il se  se fasse voir et entendre et qu’il discute avec le peuple gabonais ».

GABON LIBREVILLE

C’est à la faveur d’une conférence de presse donnée ce mercredi 15 mai 2019 à la Chambre de commerce de Libreville, que le collectif “Appel à Agir” s’est à nouveau adressé aux Gabonais. Cette fois-ci, face au rejet par le président du tribunal de première instance de Libreville de la demande d’expertise médicale du président de la République faite le 28 mars 2019, les 10 compatriotes ont dit leur indignation et leur incompréhension.

« Dans son ordonnance, irrégulière en la forme, les parties n’ayant été ni appelées ni entendues, et, contestable au fond, le président du tribunal juge derechef notre requête irrecevable pour deux raisons. La première est que nous, citoyens gabonais, n’aurions pas qualité pour agir. La deuxième raison est que le président du tribunal se dit incompétent pour connaître de cette affaire », a déclaré Elza-Ritchuelle Boukandou, au nom du collectif qui relève que le président du tribunal n’a mentionné ni la qualité nécessaire ni la juridiction compétente.

Se disant décidés à aller jusqu’au bout de leur démarche, les membres de la plateforme citoyenne vont faire appel de la décision du président du tribunal de première instance de Libreville. En revanche, ils estiment que ce refus est un aveu sur l’incapacité du président de la République . « En déclarant notre requête irrecevable, le président du tribunal de première instance de Libreville a fait perdre à notre pays l’opportunité de lever tous les doutes sur l’état de santé réel d’Ali Bongo. Aujourd’hui, ces doutes persistent jusque dans les rangs du pouvoir établi et surtout au sein de la population, qui mérite du respect de la part de ses dirigeants », ont-ils précisé.

Pour le collectif des dix, le retour définitif du chef de l’Etat et les nombreuses visites qu’ils reçoit ces derniers jours ne changent rien à l’idée persistante de son incapacité à diriger. « Nous lançons  un appel à Ali Bongo afin qu’il vienne sur le devant de la scène, qu’il se fasse voir et entendre et qu’il discute avec le peuple gabonais. […] Puisque ceux qui sont censés nous répondre ne le font pas, et puisqu’on nous dit qu’il va « très très bien », nous appelons Ali Bongo à Agir lui aussi, pour prouver aux Gabonais qu’il est encore en capacité de diriger », ont-ils exigé.

Laissez votre commentaire