mercredi,30 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : le CNR rejete l'invitation de Nkoghe Bekale à une concertation...

Gabon : le CNR rejete l’invitation de Nkoghe Bekale à une concertation politique

C’est par le biais d’un communiqué de presse N°03/10032020 que la Coalition pour la nouvelle république (CNR) a donné son avis sur l’invitation des Partis politiques à la réunion initié par la majorité ce mercredi 11 mars 2020. Invitation envoyée par Julien Nkoghe Bekale, premier ministre chef du gouvernement mais rejeté par le CNR au motif que les conditions nécessaires à la tenue d’une telle assemblée ne sont pas réunis au Gabon, compte tenu du contexte actuel. 

Dans une note diffusé le 09 mars 2020, signée de l’actuel ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur Lambert- Noël Matha mais paraphée par le chef du gouvernement Julien Nkoghe Bekale signifiait aux différents partis politique tout bord confondu de la tenue d’une réunion ce mercredi 11 mars 2020 à 10h, à l’immeuble Arambo. Une invitation qui n’a pas été du goût de la Coalition pour la Nouvelle république (CNR) présidée par Jean Ping. 

Les leaders du CNR ont d’emblée pointé du doigts la forme et le contexte de ladite invitation. Pour Coalition pour la Nouvelle République (CNR), cette invitation d’une part « met en exergue une légèreté dans la démarche dont ce régime est devenu coutumier et qui ne cesse d’abîmer l’État » et d’autre part, « l’invitation ne comporte pas un ordre du jour précis ». Surtout pour ce mouvement de l’opposition, cette invitation intervient étrangement dans un environnement caractérisées par des manoeuvres qu’il qualifie « d’obscures » symbolisée par les apparitions « épisodiques et par éclipses de M. Ali Bongo Ondimba » a-t-on pu lire dans la communiqué. 

Compte tenu du climat politique malsain et pernicieux « depuis 2016, et fondé sur les pires méthodes des régimes dictatoriaux », pour le CNR, la tenue d’une telle réunion est foncièrement impertinente et inopportune car les « les conditions favorables au déploiement de l’action des partis politiques, conformément à la Constitution, ne sont pas réunies » en raison de plusieurs facteurs qu’elle va énumérer.

La Coalition pour la nouvelle république (CNR)  « La liberté d’accès des partis politiques aux média d’Etat n’existe pas au Gabon. Le droit à la liberté des réunions publiques, un des piliers du modèle républicain, et l’ensemble des libertés publiques, sont constamment bafoués par ce régime ». Un état de fait qui conforte la position du CNR résolue à s’opposer et à s’exclure de cette démarche et de cette volonté de la majorité de réunir les partis politiques de diverses sensibilités. 

La coalition « trouve sans fondement l’organisation de cette réunion, qui s’ajoute à une succession de mises en scènes institutionnelles et de fuites en avant qui prolongent inutilement et cyniquement le naufrage de l’État et le discrédit de tout un pays » a-t-elle conclu dans son communiqué. Reste à savoir si cette position aux allures de mots d’ordre sera respectée par les partis membres de la coalitions qui ont pris pour habitudes de passer outre les instructions et les recommandations de Jean Ping président de leur coalition. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt

padding-top : 20px;