jeudi,27 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: le CF Mounana condamne les abus sexuels et appelle à éviter...

Gabon: le CF Mounana condamne les abus sexuels et appelle à éviter l’amalgame

Ecouter cet article

C’est par le biais d’un communiqué rendu public ce mardi 21 décembre 2021 que le directoire du CF Mounana a marqué son attachement à la démarche du gouvernement visant à faire toute la lumière sur le scandale des abus sexuels qui ternit l’image du football national. Ainsi, Blanchard Paterne Andoume, Président délégué dudit club, s’est dit « disposé à apporter toute sa collaboration à la manifestation de la vérité ».

Depuis le jeudi 16 décembre dernier, date de la publication par le média anglais The Guardian, des révélations par des présumées victimes d’abus sexuels, l’affaire ne cessent de faire les choux gras des médias. Une situation qui attriste au plus haut point les acteurs du ballon rond qui y voient un ternissement de l’image du pays par quelques personnes qui auraient choisi d’assouvir leurs pulsions sexuelles déviantes sur des jeunes footballeurs. À ce propos, le directoire du CF Mounana a déclaré qu’il approuve l’enquête judiciaire ouverte par le gouvernement pour faire toute la lumière sur l’affaire.

Par ailleurs, le CF Mounana a d’ores et annoncé qu’il est « disposé à apporter, en tant que besoin, toute sa collaboration à la manifestation de la vérité », est-il indiqué dans le communiqué signé de Blanchard Paterne Andoume. En revanche, le président délégué dudit club a fustigé « le déchaînement hystérique sur les réseaux mettant en cause de nombreux responsables de clubs de notre pays ». Des attaques qui pointent du doigt le président de l’ancien champion du Gabon, Hervé Patrick Opiangah. Ce pour quoi, le club dénonce « une campagne haineuse de dénonciation calomnieuse qui ne repose sur aucun fait précis ».

Des dénonciations non soutenues par des éléments factuels qui se révèlent dès lors incompatibles avec la démarche gouvernementale qui a ouvert une enquête qui n’est qu’à son stade embryonnaire mais qui a tout de même permis de prendre des sanctions disciplinaires à l’encontre de deux présumés bourreaux en l’occurrence Patrick Assoumou Eyi alias Capello et Orphé Mikala. Désireux de protéger son institution de toute campagne visant à « discréditer injustement » le directoire du CF Mounana a indiqué qu’il « se réserve le droit d’ester en justice pour diffamation toute personne clairement identifiée ». Tout en précisant que sa politique sportive repose sur un triptyque « bonne éducation-bonne moralité-bonnes moeurs ».

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop