lundi,20 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: le Centre médical de Booué en état de mort cérébrale

Gabon: le Centre médical de Booué en état de mort cérébrale

Ecouter cet article

Abandonnés et désabusés, c’est en résumé le ressentiment des populations de Booué, chef-lieu du département de la Lopé dans la province de l’Ogooué Ivindo qui sont laissés pour compte et flirtent avec la mort à chaque fois qu’un habitant de cette contrée est atteint d’une maladie. Pour cause, le Centre médical départemental manque d’équipements et de personnels pour administrer aux populations les meilleurs soins.

Située sur l’Ogooué, Booué est une petite ville du centre du Gabon, où l’accès à la santé de base révèle être quasiment impossible, inexistante du plateau technique, manque de personnel et de moyens roulants… Plusieurs habitants indiquent que des compatriotes ont déjà trouvé la mort faute de structures médicales adéquates permettant de mieux se faire prendre en charge. Pire, le piteux état de la route ne facilite pas l’évacuation vers d’autres villes.

Le centre médical départemental fait également face à un déficit de personnel qualifié ce qui rend encore plus difficile la tâche. « Le personnel qualifié est obligé de cumuler les gardes, inexistantes à mon arrivée il y a trois ans. Il faut savoir que l’Etat joue sa partition en affectant des agents qui, malheureusement pour beaucoup, refusent de regagner leurs postes d’affectation », a déclaré le médecin-chef, Dr. Michel Bambi. Ce dernier a par ailleurs pointé du doigt la gestion de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale qui depuis un peu plus de 4 ans n’a versé aucune allocation à cet l’hôpital. 

Toute chose qui devrait interpeller les plus hautes autorités en l’occurrence le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et le ministre de la Santé, le Dr. Guy-Patrick Obiang Ndong afin qu’ils se penchent également sur ce cas qui fait écho à l’appel de nombreuses structures hospitalières de l’intérieur du pays qui manquent de personnels et d’équipements pour prendre en charge comme il se doit ces nombreux compatriotes. 

Une situation inégalitaire qui contraste avec la volonté de l’égalité des chances prônée par le chef de l’État Ali Bongo Ondimba, qui intègre la capacité pour tout citoyen d’être pris en charge de manière égalitaire au sein des hôpitaux et dispensaires. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop