vendredi,27 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: le Caasg en première ligne pour la valorisation du statut de...

Gabon: le Caasg en première ligne pour la valorisation du statut de l’artiste

Collectif des acteurs et des arts du spectacle au Gabon (Caasg), c’est le nom de la fédération d’associations et des fédérations d’acteurs culturels opérant dans diverses filières  du secteur. Laquelle a effectué sa première sortie officielle ce vendredi 30 octobre 2020. Occasion pour ses membres de dévoiler en exclusivité à la presse le clip annonçant l’ouverture de leurs activités. Intitulé « quelque chose se passe », c’est l’hymne chanté pour interpeller les décideurs sur le statut de l’artiste. 

Loin du charlatanisme, le collectif des acteurs et des arts du spectacle au Gabon se définit comme un think tank œuvrant pour la valorisation de la condition de l’artiste. Il entend accompagner le ministère de la Culture et des Arts vers la mise en place d’une « véritable politique culturelle au Gabon » , a expliqué son coordonnateur général, Melchy Obiang. 

En effet, en plein contexte de crise sanitaire liée à la Covid-19, une situation extrêmement difficile pour les créateurs d’oeuvres, le Caasg et ses membres veulent croire que le statut de l’artiste gabonais sera très bientôt valorisé. D’où leur chanson « Quelque chose se passe », à travers laquelle ils transmettent leurs revendications aux faiseurs de loi, et viennent annoncer au public la naissance « d’un nouveau état d’art ». « C’est une parole de foi », a renchéri No le slameur. 

A en croire les membres du CAASG, c’est une victoire, un pari à moitié gagné. Ce d’autant plus qu’une commission de travail chargée de revisiter le texte sur le statut de l’artiste en République Gabonaise, mise en place au ministère de la Culture et des Arts est actuellement à pied d’œuvre pour accomplir ce travail. 

Secteur lucratif et à fort potentiel d’emploi, 3ème plus gros employeur dans le monde de façon générale, la Culture est pourtant vue au Gabon comme le parent pauvre du gouvernement. « Il faudrait que ça cesse, l’Etat gagnerait à y investir suffisamment », exhorte le Caasg. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion