jeudi,22 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: le Bureau du SYNAPEF appelle à la relaxe immédiate de Didier...

Gabon: le Bureau du SYNAPEF appelle à la relaxe immédiate de Didier Atome Bibang

C’est l’impératif demandé par le bureau du Syndicat National des Professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF) dans un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Media Time ce 8 juillet 2020. Communiqué dans lequel tout en dénonçant « la dérive autoritaire » du ministre de tutelle Lee White, les syndiqués ont demandé à ce que leur compagnon d’arme soit remis en liberté dans les plus brefs délais. 

Convoqué le 7 juillet dernier par la police judiciaire pour audition sur les faits supposés de dénonciation calomnieuse et d’interception d’un courrier officiel, le Président du Syndicat National des Professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF) Didier Atome BIbang a finalement été placé en garde à vue. 

Une situation inacceptable pour le bureau de la SYNAPEF qui par le biais de son communiqué, s’est insurgé contre la teneur de cette affaire qui partie d’une audition, s’est finalement soldée par une arrestation et une garde à vue pour lesquelles le ministre des  Eaux et Firêts ne serait pas étranger. « A la lumière de ces faits, le Bureau du SYNAPEF dénonce avec la dernière énergie, le virage incontrôlé pris par le  Ministre Lee White, par la persécution de ses membres dont en premier son  Président » qui n’a eu pour seul crime que celui « d’avoir le  courage  de  servir  à  sa manière son  pays en défendant les intérêts des personnels du ministère des  Eaux et Forêts, en vue de leur exercice professionnel dans des conditions idoines »,a-t-il précisé.      

Consciente de la force et la portée de l’adage populaire « l’union fait la force » , le bureau du Syndicat National des Professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF) a appelé les autres syndicats à faire front commun face à cette violation des conventions internationales pour exiger la relaxe de Didier Atome BIbang. C’est en ce sens qu’il convie « à la solidarité agissante les Organisations Syndicales du Gabon, face à ce cas de violation  ahurissante des Conventions 87, 98, 135, et 151 de l’OIT » tout en  appelant « la  relaxe immédiate et sans condition de son président Didier Atome Bibang », a-t-il indiqué.  

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt